NATION
POLITIQUE
INTELLIGENCE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SOCIETES
CHRONIQUES
CULTURE
SPORT

17 janvier 2009

Panique au Plateau hier Un militaire tire sur sa copine et tente de se suicider

Actualites QuotidienL'Intelligent d'Abidjan

Les sorbonnards du Plateau ont passé une journée bien mouvementée, le vendredi 16
Janvier 2008. Alors que les différents orateurs rivalisaient en envolées lyriques
pour décortiquer la situation socio-politique, une rafale de kalach tirée par le
caporal Sadia Jean Marie et des cris stridents de douleurs, sont venus mettre fin au
calme qui régnait en ces lieux.

Il s’en est fallu de peu hier pour que le caporal Sadia Jean Marie du bataillon
blindé d’Akouédo et sa dulcinée N’Guessan Noëlle passent de vie à trépas. Tenaillé
par une crise de jalousie difficilement contenue, le soldat a jugé qu’il lui fallait
utiliser des moyens appropriés pour ”juguler” les infidélités de sa dulcinée
Noëlle. Etant militaire, il n’a pas cherché loin puisque son arme, un fusil
d’assaut, allait régler l’affaire de façon définitive. Aussi lorsque celle-ci
débarque au Plateau hier aux environs de 13 heures pour lui rendre une visite, le
militaire attend son ”infidèle ” de pied ferme. Parce que, selon des témoins, le
caporal Sadia Jean Marie qui était en froid depuis un certain temps avec sa copine
qui serait, dit-on, la mère de son enfant, ne supportait plus que celle-ci lui
tienne tête en niant ce qui lui est reproché. Kalach en main, le militaire lui fait
des reproches, parce qu’il la soupçonne
toujours de se la couler douce avec quelqu’un d’autre. N’étant pas du genre à plier
l’échine, N’Guessan Noëlle réplique et il s’ensuit une vive altercation entre les
deux tourtereaux au niveau du CAM (le centre chrétien) situé en bordure de la voie
express. Pris par on ne sait quel diable, le caporal Jean Marie, aux dires des
témoins, pointe alors son arme sur la poitrine de sa concubine qu’il atteint de
justesse à l’épaule. Elle s’écroule aussitôt. Pris de peur, il tente lui-même de se
suicider en se tirant une balle dans la cuisse droite. Heureusement pour lui, la
balle sort en traversant ses fesses. A la Sorbonne, c’est alors le branle-bas.
Commerçants et les férus des belles paroles prennent leurs jambes à leur cou. En
tout cas, personne ne voulait recevoir la salve de plombs que Jean Marie et Noëlle
ont décidé de partager ”par amour”. Informé, l’état-major des armées a fait
déployer, toujours selon des
témoins, d’autres militaires pour vite circonscrire le drame. Quant aux deux
amoureux, ils ont été évacués d’urgence dans un centre hospitalier de la place.
Après leur évacuation, le calme est revenu à la Sorbonne . Une enquête a été
ouverte par le commissariat du 1er arrondissement du Plateau, en attendant que le
militaire puisse répondre de ses actes devant le tribunal militaire après sa
guérison.

Dosso Villard

13 Commentaires »

  1. Vous voyez comment les femmes baoules sont INFIDELES avec la complicite de leurs parents, en particulier la mere et le frere. Dire que FHB leur a donne tout pour etre des modeles d’exemples mais helas que constatons-nous ??? Et Baoules yako??

    Commentaire par Un ivoirien — 17 janvier 2009 @ 6:16

  2. cocoty bon toi tu dis quoi ?

    Commentaire par barack obama — 18 janvier 2009 @ 2:13

  3. moi meme j’ai ete une victime dans ma relation amoureuse avec une jeune fille baoule a qui j’avai tout donnee en la sourtant de la rues lorsque ces parents narrivait pas a lui donner seraisqu’un seuls repas par jours.mais apres lui avoir loge et trouve un emploi dans mon service .elle me demende qu’on ce marrie apres que nous avoion vecu enssemble pendant trois annee seccessives.apres notre marriage,mon epouse va enfin me trompe avec mon meuilleur amis du travail jusqu’avoire un enfant de lui san que je soi aucourant.donc,sait lorsque l’enfant tombera malade gravement et que les medecins mon demender de faire des differant textes pour voir si javait moi aussi les genes de cette maladie en moi,c’est la que nous alons faire un adn l’enfant et moi.que fuit mon etonnement apres que le docteur eut le resulta du text est me convoca dans sont bureau.la il allait me reveller que mon enfant ne tait pas de moi.et donc me voila humilie confu et perdu dans ma pense avec une question.si je ne suis pas le pere de cette enfant qui donc est t-il le pere? et lorsque je dit a mon epouse de revenir avec moi dans le bureau du docteur pour le resulta de notre enfant.elle me suit et enface d’elle,le docteur lui revelle que l’enfant n’est pas de moi.et voila madame qui ce met tampeter et insulter le docteur en le traitant de menteur de faut doctuer.mais au finich,je vais decouvert que mon fille avait pour pere mon meuileur ami de travail.donc voila ce que je voulai partager avec vous sur le comportement de sertaine seour baoule pas toute les seour baoule bien sur.aujourd’hui ou je vous parle,cette femme a eut quatres enfant de differents pere.et elle continu avoir courrir de porte en porte et hotel a hotel.

    Commentaire par victim aussi — 18 janvier 2009 @ 2:57

  4. On ne vous demande pas de commenter le comportement des femmes baoulés. Juste de dire ce que l’utilisation abusive qu’un soldat peut faire de sa dotation peut entraîner. En dehors de cette notion, toutes les femmes sont les mêmes même si moi aussi une femme baoulé m’a deçu. Il n’ya eu aucune étude statistique sur ce fait de société. D’autres femmes m’ont déçu également.

    Commentaire par savoir raison garder — 18 janvier 2009 @ 11:07

  5. Les filles baoules ont mauvaises reputations comme celles des betes. Mais je pense certaines font un effort et il faut les encourager même si le chien ne change pas sa manière de s’asseoir.

    Commentaire par soko — 19 janvier 2009 @ 2:14

  6. les soldats sont les plu frivolle pour se suicider il devai tirer dans sa tete vide sans intelligence

    Commentaire par belle tella — 19 janvier 2009 @ 9:04

  7. en cote d’ivoire qui couche avec son cousin son beau frere etc c’est bien les betes , ethnie sans aucune moralite
    voue aussi donner des lecons aux ivoiriens pauvre cote d’ivoire ;pede d’ethnie

    Commentaire par bete — 19 janvier 2009 @ 10:31

  8. Vraiment navrant! Chers Frères, c’est quoi ces histoires de “femmes baoulé, bété etc…”? Quelle relation entre l’ethnie et le drame relaté par Dosso Villard? De grâce, recentrons le débat et posons nous les vraies questions: un suivi pscychologique quotidien de nos braves hommes en armes ne s’avère-t-il pas nécessaire, compte tenu du stress pesant lié à leur métier? Ne doit-on pas être plus regardant sur le port des armes par les soldats en dehors de leurs heures de service? etc…

    Commentaire par Boutouman Zoli — 19 janvier 2009 @ 12:36

  9. Ce gars là, cè un lâche, il aurai dû se tirer la balle ds la tête.je parie que c’est les mêmes analphabêtes de Gbagbo là aussi. sinon un vrai soldat qui sait dicener n’agit pas comme ça.

    Commentaire par Arséne — 19 janvier 2009 @ 8:37

  10. Mes chers freres: Un Ivoirien, Victim aussi et Soko la Cote d’Ivoire est divisee a cause d’individus comme vous. Comment pouvez jugez les femmes Baoules? Pourquoi cette haine pour ce peuple? Rendez moi un service, demandez a vos meres, vos soeurs et vos femmes que vous avez a la maison devant combien de personnes elles ont eu a ecarter leurs jambe. Bande d’idiots.

    Commentaire par Dakoury — 20 janvier 2009 @ 1:56

  11. domammage que cela arrive !mais l’attitude dumilitaire est intolérable!tout ne se règle pas par la force des armes!c ‘est de la faiblesse!tout passe par le dialogue sans passion aucune mais seulement par conciliation

    Commentaire par etienne — 20 janvier 2009 @ 7:57

  12. le pouvoir de gbagbo demande du sang.les monuments en demandent chaque fois que besoin se fait sentir.des rumeurs vont courir au cours de cette semaine,d’autres vies seront prises pour nourrir les monuments qui deviwennent secs. apres les histoires d’enfants voles,d’autres rumeurs viendront.

    Commentaire par lincoln — 20 janvier 2009 @ 8:32

  13. Un imbecile qui n,as jamai pense qu,il sera militaire un jour dans sa vie qui deviens un coup militaire par la tricherie de gbagbo . haa la cote-d,ivoire des refondateurs. c,est l,argent facile qui va vous tue tous. Tellement que tu as donne l,argent voler a la fille tu deviens fou .pitie a toi le batard borner.

    Commentaire par annonyma — 20 janvier 2009 @ 8:41

Envoyer un commentaire













PUBLICITE

HAUT DE PAGE L'Intelligent d'Abidjan

SOCEF-NTIC
Societe de Communication, d'Edition, de Finances et des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication

L'Intelligent d'Abidjan
Disponible sur le marche et sur le Net depuis le 04 septembre 2003 Edite par Socef-NTIC, Directeur G�n�ral : Asse Alafe W.

L'Intelligent d'Abidjan Edite par Socef-NTIC
E-mail : [email protected]    / E-mail:
Droits de reproduction et de diffusion reserves � L'Intelligent d'Abidjan
Site realise et edite par RICMedia