NATION
POLITIQUE
INTELLIGENCE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SOCIETES
CHRONIQUES
CULTURE
SPORT

15 décembre 2009

Laurent Gbagbo, à propos de l’enrôlement et de l’Identification : ‘’On a depensé des sommes folles pour un résultat qui n’est pas meilleur’’

Actualites QuotidienL'Intelligent d'Abidjan

Après six reports, le président ivoirien Laurent Gbagbo s’est entendu avec l’opposition pour tenir l’élection présidentielle entre fin février et début mars. Le scrutin devrait mettre fin à la période tumultueuse ouverte en 2002 avec une tentative de coup d’État venue du nord du pays. Les rapports de la France avec cet opposant historique au président Houphouët-Boigny se sont dégradés, Paris reprochant à Gbagbo de ne pas jouer le jeu des accords de Marcoussis, encadrés par la France et instaurant un gouvernement d’union nationale, Gbagbo accusant la France de vouloir sa perte.

L’ONU et d’autres vous pressent de fixer une date pour la présidentielle. Que leur répondez-vous ?
Je n’ai pas de date à donner. C’est la Commission électorale indépendante qui propose. La CEI a beaucoup de travail, car elle délivre en même temps les cartes d’électeurs et les cartes d’identité. La CEI dépend de l’État pour son financement, et je suis bien placé pour savoir que l’État ne dispose pas toujours de l’argent qu’il faut.

Quels sont les obstacles à l’établissement des listes électorales ?
Nous avons tous sous-estimé les difficultés. Il y avait une voie plus facile. En 2007, après la signature des accords de Ouagadougou (qui ont mis fin à la guerre civile et amené le leader de la rébellion Guillaume Soro au poste de premier ministre, NDLR), j’avais proposé de faire remettre à jour les listes de 2000 par les préfets. On aurait pu tenir des élections en décembre 2007, ou courant 2008. On a choisi une autre solution. On a dépensé des sommes folles pour établir des cartes d’identité numériques, pour un résultat qui n’est pas meilleur. Mais nous sommes presque à la fin du processus.

Il reste plus d’un million de cas litigieux. Seront-ils résolus à temps ?
Oui. Il n’y a plus de débat politique. Il ne s’agit plus que de cas individuels.

Peut-on tenir une bonne élection quand dans le Nord, malgré l’installation des préfets, l’ex-rébellion contrôle les ressources naturelles, prélève des taxes…
On peut en tout cas tenir une élection. C’est un débat qui va s’achever bientôt. C’est très difficile de sortir d’une rébellion.

Vos relations avec la France ont été tumultueuses depuis le coup d’État manqué de 2002. Avec le recul, comment jugez-vous cette période ?
Je témoignerai un jour en détail. Mais je pense que les dirigeants français de l’époque n’ont pas été sages. Ils ont nui à la France, et ils ont nui à l’Afrique.

Charles Pasqua a accusé Dominique de Villepin, alors secrétaire général de l’Élysée, d’avoir «planifié le renversement de deux chefs d’État africains». Tout le monde a pensé que vous étiez l’un des deux concernés par l’allusion. Et vous ?
Eh bien, je fais partie de «tout le monde».

Pensez-vous toujours que les accords de Marcoussis vous ont été imposés ?
Oui, et c’était une très mauvaise idée. S’il fallait recommencer Marcoussis, je ne le recommencerais pas. Mais c’est du passé. On est sorti de la crise par l’accord de Ouagadougou, pas par Marcoussis.

Quels sont aujourd’hui vos rapports avec la France ?
Je ne porte pas de jugement idéologique. Je dis que depuis que Nicolas Sarkozy a succédé à Jacques Chirac, je me sens mieux. Je me sens plus à l’aise pour mener tranquillement la sortie de crise.

Deux juges français viennent de demander l’aide de la Cour pénale internationale dans la disparition du journaliste français Guy-André Kieffer. La demande vise votre épouse et plusieurs autres personnalités ivoiriennes. Que répondez-vous ?
Depuis le départ, certains juges français, non seulement font fausse route, mais tiennent à une politisation de la disparition du malheureux Kieffer. Quelle est la raison qui pousserait des personnalités politiques ivoiriennes à faire disparaître quelqu’un qui est somme toute un citoyen lambda ? Ce n’est pas parce qu’il est français qu’il est important. En France, des dizaines de gens disparaissent, et on ne va pas chercher du côté de la présidence de la République. Certes, c’est le droit des juges d’enquêter, mais cela commence à bien faire. Toutefois je ne pense pas que l’exécutif français soit impliqué dans cette demande.

La «Françafrique» existe-t-elle encore ?
Si des gens songent à renverser un chef d’État dans un pays qui n’est pas le leur, alors, oui, elle existe encore.

La France est-elle toujours un partenaire privilégié de la Côte d’Ivoire ?
Les rapports de l’Afrique et de l’Occident ont changé avec la fin de la guerre froide. Mandela a été sorti de prison et présenté comme un modèle par ceux-là mêmes qui le qualifiaient de terroriste. Les États africains ont accru leur indépendance. C’est valable pour la Côte d’Ivoire.

Mais y a-t-il encore des liens particuliers sur le plan économique ?
Les ex-colonies françaises s’ouvrent à tous ceux qui veulent les aider. Certes, elles sont plus à l’aise avec la France. Mais la langue n’est pas un lien qui maintient prisonnier. Le Rwanda, francophone à l’indépendance, est sous nos yeux en train de devenir anglophone. Les peuples africains s’adressent à d’autres pays à cause de la lourdeur et des conditions parfois humiliantes posées par l’ancienne puissance coloniale, ou par l’Union européenne. Aujourd’hui, il est plus facile de discuter avec la Chine, l’Inde ou l’Iran pour l’industrie, et avec les pays arabes pour les prêts. Nous construisons l’autoroute Abidjan-Yamoussoukro avec des prêts de la Banque islamique de développement et de la Banque arabe pour le développement en Afrique. Ce n’est pas antifrançais, mais l’occasion se présentait, et la discussion était plus facile.
La Côte d’Ivoire vient tout de même de bénéficier de l’initiative PPTE (pays pauvres très endettés) du FMI et de la Banque mondiale, ainsi que d’importantes remises de dettes par la France.
Quand on est un pays trop endetté, comme c’est le cas de la Côte d’Ivoire à cause des régimes précédents, le FMI et la Banque mondiale sont des recours indispensables, principalement parce que leur label nous ouvre la porte des prêteurs privés.

Il y a l’Afrique de l’espoir et celle qui désespère. Est-elle vouée aux juntes militaires, comme votre voisin guinéen ?
Moi, je ne désespère pas. Simplement il faut que les Guinéens, et la classe politique trouvent une solution interne et volontariste, comme nous l’avons fait. Mais l’Europe ne doit pas regarder la Guinée avec condescendance. Où en était la France en matière de stabilité, cinquante ans après la prise de la Bastille ? C’est cent ans après les indépendances que l’on pourra juger.

En Europe, il a fallu beaucoup de temps et de nombreuses guerres pour tracer des frontières définitives. En ira-t-il de même en Afrique?
La décision de l’Organisation de l’union africaine, en 1963, de ne pas remettre en cause les frontières coloniales a été sage. Mais je pense que les États africains ne resteront pas dans ces frontières. Je ne pense pas à des guerres, mais à des alliances et à des accords. Il y aura des regroupements sous forme de fédérations ou de confédérations, qui ne seront pas construites sur des bases idéologiques mais pragmatiques.
In Le Figaro

19 Commentaires »

  1. gbagbo pense à des alliances et à des accords. Il dit qu’il y aura des regroupements sous forme de fédérations ou de confédérations, qui ne seront pas construites sur des bases idéologiques mais pragmatiques. De belles paroles.Mais franchement gbagbo peut-il parler de regroupement sous régional quand il n’est même capable de réunir les ivoiriens autour d’une seule nation forte. Juste pour combattre un adversaire politique, que n’a t-il pas fait pour désagréger le semblant de nation que FHB a essayer de construire pendant 30 ans.peut-on parler d’intégration sous régional quand tu accuse ton principal adversaire politique de surcroit ancien premier ministre d’être étranger?
    Tout ce qu’on pose comme acte nous rattrape toujours.

    Commentaire par brice — 15 décembre 2009 @ 11:47

  2. Gbagbo qui parle qui mange qui joue qui pratique quoique ce soi
    n es pas la même personne
    la preuve il ne respect aucune de ses signatures
    en trois mois tout ça va finir C DIEU V

    Commentaire par Diaby — 16 décembre 2009 @ 12:57

  3. Brice et Diaby, votre haine en la personne du Président GBAGBO vous aveugle, et vous ne voyez pas les actes qu’il pose, la vision qu’il a non seulement pour la Côted’Ivoire, mais pour toute l’Afrique.vous pouvez combattre ses idées, c’est votre droit, c’est ça la démocratie, mais faites le avec du sérieux et de vrais arguments si vous- en avez,si non ne venez pas étaler comme toujours vos carence sur le forum ,et suivez vos vendeurs d’illusions qui vous conduiront dans le mur

    Commentaire par Kouadio — 16 décembre 2009 @ 3:47

  4. De quelle vision parlez vous quand quelqu’un n’est pas capable de faire construire ne serait qu’un seul centre de santé en 10 ans de pouvoir alors que son avoir bancaire a accru de facon exponentielle, Ne vous foutez pas des gens quand même!
    Encourager la Fesci à frapper les profs et detruire l’ecole ivoirienne c’est cela la vision Gbagbo.
    Mettre les Sansan Kouao, Tapé Doh et autres analphabètes à la tête des structures pour que lui Gbagbo pompe à volonté l’argent des structures de café et de cacao. C’est cela la vision Gbagbo.

    Commentaire par zye voit et bouche parle — 16 décembre 2009 @ 7:57

  5. Oui mon frere. Gbagbo a des visions. Gbagbo a trop de devision c,est grace a gbagbo que la cote-d,ivoire a eu son dechet toxic,grace a la vision de gbagbo les eleves frappe les enseignants, La vision de gbagbo a fait que abidjan est devenus tres sale, Pour la vision de gbagbo la cote-d,ivoire n,as plus de route,pour la grande vision de gbagbo quant tu as le bac tu te construit une cabine telephonique. Mon frere kouadio tu est trop inteligent c,est nous les sauvages qui suivont les vendeurs d,illusion. Anikovan de kokothin kouadio. Chez nous ici il ya des fous vraiment.

    Commentaire par tatra — 16 décembre 2009 @ 8:53

  6. à Marcossis il etait question de gouvernement d’union nationale.

    Quelle difference avec OUAGADOUGOU ?

    Réponse : le temps de la réflexion =
    quatre années

    Commentaire par Adoulaye — 16 décembre 2009 @ 10:04

  7. Il faut laisser les gens travailler et à nous de tirer les conclusions.On ne peut pas saboter tout un système et après se plaindre.Chacun à son niveau sait ce qu’il fait pour ralentir ,retarder tout ce processus que ce soit du chauffeur et de l’apprenti de gbaka,au policier ou corps habillés,aux greffiers,,juges..,agents d’état civil,maires,ministres ,députés,fonctionnaires,enseignants,médecins,personnel médical etc…Chacun de nous va rendre compte à Dieu pour lui même comme le dit la bible en Rom14:12.Le président Gbagbo est il enseignant,policier,médecin ou juge .Arrêtons de dire des conneries et mettons nous au travail.Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire.Découragement n’est pas ivoirien.Nous n’allons pas nous laisser distraire par l’intimidation,le commérage,la diffamation,les calomnies,les médisances, et les critiques destructives.Mettons de côté nos différences et travaillons ensembles pour un avenir meilleur de ce pays.En vérité ,ADO est étranger ,mais il a bénéficié de conditions exceptionnelles pour être candidat à la présidence de la république ,selon les différents accords .Que Les grévistes arrêtent de nous fatiguer.Que les américains et les occidentaux cessent de nous distraire ,car nous avons nos réalités.

    Commentaire par felix — 16 décembre 2009 @ 10:46

  8. Voyez vous comment Dieu nous punit à tavers Koudou. Ce Monsieur se prend pour une victime de la France.Il oublie qu’il a fait pleuvoir le feu de sa haine sur la tête de jeunes soldats dont le péché est de venir séparer une palabre qui n’est pas la leur. Voilà un Monsieur qui se dit président de la republique d’une nation et qui largue des bombes en haute altitude sur une partie de cette même population.Quel péché la france a t elle commis pour que Gbagbo lui déclare la guerre? Si au moment de l’attaque le rebelles possedaient de mêmes engins de morts que Koudou, que serait aujourd’hui la Cote d’Ivoire. Koudou à défaut d’être reconnaissante à la France doit la boucler.

    Commentaire par achs — 16 décembre 2009 @ 11:41

  9. diaby et brice,on vous aurait donné la viande de gbagbo que vous serie rasasie.
    quelle haine contre ce monsieur!
    a quel developpement vous attendiez vous en envoyant la guerre dans le pays?
    vous rendez vous compte,vous avez offet 10 ans de pouvoir a gbagbo de par votre haine mais continuez et vous aurez vos narines toujours ouvertes comme des phacocheres…
    buveurs de sang des ivoiriens et ivoiriennes.

    Commentaire par djaty — 16 décembre 2009 @ 2:43

  10. JE DIS OOH , GUERRE LA c4EST VENU COMME CELA TOMBER SUR WOODY WAAAAAAAA ? OU BIEN C”EST LUI MEME QUI CHERCHE LUI ? AAAAHH . QUAND COUP D’ETAT IMBECILE Y TAQUE SON FRERE BEDIE EN 1999 LA C’EST PAS LUI Y DIT QUE çA VA FAIRE VANCER DEMOCRATIE ? OU BIEN ? COMME çA N’AVANCE PAS LA C’EST çA SORO Y VENI AVEC VILAINS VILAINS REBELLES DE BOUKANOFASO POUR POUSSER LUI AVEC KALACH . OU BIEN BANDECONS COMME CELA VOUS GATE JOLI PAYS DE FOUFOUAI BOIGNY LA COMME CELA . DANGANDEINI OUAI . OKPOOOOOOOOOOOOOO .

    Commentaire par kONIN — 16 décembre 2009 @ 3:29

  11. KONIN MERCI . WOODI A DINE AVEC LE DIABLE EN 1999 DONC IL EST VENU RECLAME SA PART AVEC SA LONGUE CUEILLERE .ET PUIS CE SONT LES FRANçAIS QUI ONT ENVOYE DECHETS TOXIQUES PUANTS LA ICI ? OU BIEN C’EST EUX QUI NOMMENT TAPE DO POUR VOLER L’ARGENT DES PAYSANS ? CECSONT DES FRANçAIS QUI CREUSENT DES TROUS SUR LES ROUTES D’ABIDJAN . DONC CE SONT ENCORE EUX QUI ONT SALI LE CARREFOUR POURRI DE L’INDENIE OU MELKRO ? REGARDER MOI CES IRRESPONSABLES QUI NE VEULENT JAMAIS ASUMER . POUAAAAHHH QUE VOUS ETES SALES . OKPOOOOOOOOOOOOOOOOOOO .

    Commentaire par TOUA KLAI — 16 décembre 2009 @ 3:42

  12. “En France, des dizaines de gens disparaissent, et on ne va pas chercher du côté de la présidence de la République.”
    Mais Koudou c’est parce que tu es malhonette et ta politique est basée sur la terreur que la Cote D’ivoire est devenue infréquentable.
    On espère que tout ça va te rendre sage monsieur Koudou. Tu es trop malfrat.

    Commentaire par saihoua — 16 décembre 2009 @ 3:49

  13. Je voudrais rappeler à GBAGBO et à tous son petit groupe d’amnésiques que si on parle aujourd’hui de PPTE et de ses retombés économiques, c’est bien grâce à ADO quand il était DGA du FMI. C’est lui qui a initié cette bonne idéea en vue d’aider les pays en difficulté. A cette époque, aucun Ivoirien ne savait que la Côte d’Ivoire allait elle-même en bénéficier un jour. Ni GBAGBO ni BOHOUN encore moins BLE GOUDE, ne peuvent jamais être à l’initiative d’une trelle politique salvatrice car la seule chose que ces gens-là connaissent, c’est comment faire pour s’enrichir tout seuls. Le peuple lui,peut continuer de souffrir. Je rappelle que grâce à cette politique, de nombreuses économies ont été équilibrées. Alors si ADO peut aider d’autres nations au monde, à combien plus il le pourra pour son propre pays. C’est pourquoi les Ivoiriens choisiront massivement ADO au lieu de ceux qui passent leur temps à faire des discours lénifiants pour distraire.

    Car à vrai dire, les 9 années que les refondateurs ont passé à la tête de l’Etat par défaut, ont fait réculer le pays de plus de 49 ans. Ca a été comme un cauchemar pour tous. Le people est donc fatiqué de les voir. Cher GBAGBO, le peuple vous dit merci pour tout le mal que vous n’avez cessé de luiISSIA, en passant par GAGNOA et DALOA, tout le monde a été deçu pat votre politique. Et encore une fois merci pour le charnier de Yopougon, pour les déchets toxiques, pour la corruption généralisée, pour les nombreux détournements, pour l’enrichissement illicite et accéléré, pour le pourrissement de l’école ivoirienne, pour pour promotion de la nulité, etc. Par conséquent; le peuple de Côte d’Ivoire vous donne rendez-vous au 1er tour des élections présidentielles pour lesquelles un score de 15% tout au plus (c’est à dire 3e) serait pour vous largement suffisant. Mais attendant, nous vous prions de bien vouloir autoriser la fixation de la date des élections car cette fois, personne ne se laissera rouler dans la farine.

    A demain si Dieu le veut.

    Commentaire par GBOOGU SAKI — 16 décembre 2009 @ 6:08

  14. Que ceux qui ne savent pas faire des débats d’idée arretent d’étaler leurs carences et haines sur ce site.
    La haine est la caracteristique des hommes faibles.
    Quand tu n’aimes pas le lièvre reconnait au moins qu’il est rapide dit l’adage.
    Gbagbo s’éfforce pour que la Côte d’Ivoire retrouve la stabilité et vous chaque jour vous posez des actions qui ne vont pas dans le sens de la paix.

    Commentaire par IDRISS — 16 décembre 2009 @ 6:15

  15. ADO, le serial looser alis NANAN
    AKOUMANKOU( tu ne tueras plus) a été aux affaires ici et on l’ a vu; ne venez pas raconter n’importe quoi; nous sommes tous témoins de l’histoire récente de notre pays; la situation qu’il avait à gérer n’était pas pire que celle que nous vivons aujourd’hui et il a trouvé le moyen de diviser le salaire des nouveaux enseignants par deux! votre gd économiste!
    Si le pays a réculé, vous n’avez qu’ à vous en prendre à vous-même!
    Assumez votre désir ardent de prendre des raccourcis pour arriver au pouvoir!
    On n’en serait pas là si vous aviez laissé gbabgo faire ses 5 ans! soit on le remerciait, soit on le reconduisait!
    grâce à vous il va faire 10 ans et nous allons lui donner 5 ans encore!
    mon cher GBOOGU, ne t’arroge pas le droit de parler au nom du peuple ivoirien qui ne t’ a pas mandaté! toi tu es fatigué de voir gbagbo, mais moi je dis ” encore et encore” car je ne suis pas fatigué de le voir.
    Qt à votre charnier que vous avez constitué avec des morts noyés et par armes blanche, il vous retombera sur la tête!
    Continuez de pleurnicher, GBAGBO avance et ne s’occupe pas de votre haine à son égard! il ne chercher même pas à vous plaire
    Alors du vent!!!

    Commentaire par kadia TSADO — 16 décembre 2009 @ 7:02

  16. CONTINUE DE TE MASTURBER PAUVRE CON QUE TOI OUDOU.
    Y A PAS PLUS NUL QUE TOI.PLUS BAVARD.PLUS NUL.
    SINCEREMENT TU AVIAS UNE OCASION LA TE LA FERMER.PAUVRE IMBECILE DE CON

    Commentaire par CHAHAIBOU — 16 décembre 2009 @ 8:01

  17. Peut-on redresser un arbre tordu? Non je ne le pense pas. Alors toutes ces personnes qui vomissent toujours leur venin sur le Président GBAGBO ne souhaitent que mal à notre pays tant qu’il sera au pouvoir.Ils oublient que ce sont leurs mentors Dramane et Bédié qui depuis la mort d’HOUPHOUET ont mis le feu dans notre pays pour le pouvoir.Les rebelles de Dramane qui ont semé la terreur dans notre pays sont des “saints” à leurs yeux.Ils pataugent tellement dans le mal, qu’ils savent plus ce qui est bien et mal.Ils nagent dans le marécage du mensonge, d’intoxication, et rien ne peut les arrêter, eux et leur mentor Dramane à continuer leur sale besogne.Ils accusent leur macabre mise en scène de YO,le Président.Je dis à ces ignorants de demander à mme Diabaté pourquoi étant ministre de la justice,a t- elle classé ce dossier? Que leur Dramane aide d’abord son petit village, avant d’aider la CI et le monde.Si en faisant couler le sang des ivoiriens du nord, du centre, de l’ouest si vous,vous pensez que c’est ça l’aide à son pays, alors je lui dis bravo.Continuez à suivre la flatterie de la sirène de ces amateurs et malfrats de la politique, c’est dommage pour vous,car cela vous rend encore plus médiocres et limites dans vos commentaires

    Commentaire par Kouadio — 16 décembre 2009 @ 8:17

  18. Chahaibou, je crois que le bon DIEU nous a donné à tous étant des humains, une petite matière grise d’intelligence.Je sais que tu en possèdes aussi,fais la fonctionner et ne te rends pas ridicule à ce point;

    Commentaire par Kouadio — 16 décembre 2009 @ 8:41

  19. Kouadio ne t’occupes pas de ces gens qui nagent dans la boue et qui veulent nous y inviter. Gbagbo s’efforce de ramener la paix et eux le jour ils sont d’accord et la nuit ils lui tendent des pièges pour ne pas que l’accorde de paix aboutisse. Des gens pareils, je n’en ai jamais vu. Et ils veulent se précipiter vers les élections, ce sont des percheurs en eau trouble.

    Leurs leaders s’ils étaient intelligents auraient travailler d’arracher pied pour le retour à la normale afin de retirer tout soit-disant argument à Gbagbo pour ne pas organiser les élections. Le retour à la normale, c’est à dire la paix n’est pas seulement, l’affaire de Gbagbo et de Soro, la paix est un bien commun que nous devons tous ramener pour faire la politique normalement et aussi vaquer à nos activité quotidiennes sans crainte

    Commentaire par ZereZé — 17 décembre 2009 @ 12:42

Envoyer un commentaire

HAUT DE PAGE L'Intelligent d'Abidjan

SOCEF-NTIC
Societe de Communication, d'Edition, de Finances et des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication

L'Intelligent d'Abidjan
Disponible sur le marche et sur le Net depuis le 04 septembre 2003 Edite par Socef-NTIC, Directeur G�n�ral : Asse Alafe W.

L'Intelligent d'Abidjan Edite par Socef-NTIC
E-mail : [email protected]    / E-mail:
Droits de reproduction et de diffusion reserves � L'Intelligent d'Abidjan
Site realise et edite par RICMedia