NATION
POLITIQUE
INTELLIGENCE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SOCIETES
CHRONIQUES
CULTURE
SPORT

8 juillet 2009

Jean Marc Simon remplaçant d’André Janier à Gbagbo : ‘’ Voici mes ambitions pour la Côte d’Ivoire’’

Actualites QuotidienL'Intelligent d'Abidjan

Le nouvel ambassadeur de France en Côte d’Ivoire a présenté ses lettres de créances au Chef de l’Etat. A cet effet, voici le discours qu’il a prononcé et qui révèle son programme.

C’est avec beaucoup d’émotion et de fierté que je présente aujourd’hui à Votre Excellence, quelques jours après mon arrivée sur le territoire, les lettres qui m’accréditent auprès d’Elle. Après une carrière qui m’a conduit à suivre depuis plus d’un quart de siècle les affaires africaines, tant à Paris que dans différentes capitales francophones ou anglophones du Continent, je mesure l’honneur de pouvoir représenter la France auprès de votre grand pays et tout particulièrement auprès de vous M. le Président. J’ai conscience d’arriver à Abidjan à un moment décisif qui devrait marquer, de façon définitive, avec la tenue prochaine de l’élection présidentielle et la restauration de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire, la fin de la crise sans précédent qu’a connue votre pays depuis son Indépendance. Il a su trouver la voie qui lui permet désormais de sortir des turbulences de cette décennie. Que ni l’Etat ni son économie ne se soient effondrés au cours de cette période tragique témoigne, quoiqu’on ait pu dire, de sa cohésion et de sa vitalité. C’est là une réalité prometteuse pour l’avenir. Il lui appartient maintenant de franchir, dans les meilleures conditions, la dernière étape qu’il s’est fixée. Ainsi la Côte d’ivoire, réconciliée avec elle-même, pourra-t-elle se consacrer à son développement économique et social et reprendre la place qui est la sienne en Afrique de l’Ouest et sur le Continent. La France a toujours été, en dépit des malentendus ou des incompréhensions qui ont pu apparaître à différents moments de cette période troublée, aux côtés de votre pays. Elle a consenti pour la restauration de la paix des sacrifices que chacun s’accorde à reconnaître aujourd’hui, aussi bien au plan financier et matériel qu’au plan humain. Elle entend, plus que jamais, demeurer fidèle à des liens d’amitié et de proximité comme il en existe peu dans la vie internationale. Elle entend répondre à ce qu’attendront d’elle les autorités et le peuple ivoiriens dans un partenariat renouvelé et modernisé, fondé sur le respect mutuel. D’ores et déjà, au-delà des questions sécuritaires, l’Agence Française de Développement et le Centre Culturel Français ont rouvert leurs portes. Les entreprises françaises n’ont jamais interrompu leurs activités en dépit de la crise et ont au contraire accru leurs flux d’investissements au service de l’économie ivoirienne. Dans le cadre de l’Initiative PPTE, menée heureusement à son terme avec l’appui de la France auprès des Institutions de Bretton Woods, un important contrat de Désendettement-Développement pourra, aussitôt la période électorale achevée, faire l’objet d’une instruction concertée. La consolidation des Institutions et de l’Etat de Droit, la formation de la jeunesse, la réalisation de grands projets de développement sont les orientations et les priorités auxquelles on peut songer. Une nouvelle coopération multiforme pourra se mettre en place. Elle devra s’appuyer aussi sur un dialogue politique renforcé à tous les niveaux et conforme à la qualité de notre relation qui, l’an prochain, fêtera avec éclat son cinquantenaire. Tels sont M. le Président de la République les objectifs de la France. Mon ambition est, soyez-en certain, de travailler avec conviction et détermination à leur réalisation au cours des années que je m’apprête à vivre à vos côtés.

8 Commentaires »

  1. Il existe pourtant de grave problème économique en Côte d’Ivoire, comme le témoigne cette analyse;

    http://www.unmondelibre.org/Ndjomon_capitalisme_Etat_ivoirien

    Commentaire par Philippou N'djaya — 9 juillet 2009 @ 1:05

  2. arreter le son des sirénes ? ont sait que gbagbo aurait tant aimé un béni oui oui comme ceux qui lentoure il n aime pas la france comme tout les ivoiriens dailleur (sauf ceux qui occupe la france 600 milles au moin ) eux c est pour les avantage , mais sachez que en françe c est exactement la méme chose ?? mais vous au moin vous avez virer a coup de matchette les francais les femmes les enfants pour vous cetait lenemie ? les violés , les tabassés, le cadavre de laméricain vous salut ? ?

    Commentaire par ramses — 10 juillet 2009 @ 8:14

  3. quel beau discours diplomatique que vient de nous presenter le nouvel ambasseur francais.un discours totalement opposé aux doutes de kouchner et a la grande gueule de sarkosy. Comme le chien ne change jamais sa maniere de s´assoir, nous lisons ce discours avec beaucoup de vigilance.Nous ne croyons pas a la bonne foi de la france parcequ´elle ne veut pas changer son comportement colonial et esclavagiste.
    Elle est encore irritée quand la CI aborde le sujet du pacte colonial. Ce pacte diabolique qui fait de la CI une reserve francaise.Ce pacte qui donne le pouvoir et le droit a la france a travers des mecanismes malhonnetes d´emprunts de decider du developpement de la CI.Cette escroquerie organisée aux hauts niveaux de l´etat francais et qui oblige les africains a verser 65 % de leurs recettes d´exportation a la banque de france.Toutes ces situations presentent de grands handicaps au developpement de la CI.

    Commentaire par Sammy — 10 juillet 2009 @ 10:14

  4. regarde di klairement ta mission tu na pa fin d’enterer bongo ke tu a aidé a mourrir en fournissant lè info kil tavè diné toi kil considerait comme ami. Gbagbo mefi de ce mediocre cè un serpent

    Commentaire par koued — 10 juillet 2009 @ 2:08

  5. koued va a l’ecole.bandes de delinquant

    Commentaire par loua jean — 10 juillet 2009 @ 7:20

  6. Nous pensons que le temps est venu pour la coted’ivoire de tourner le dos aux propos qui ne servent plus les interets de la cote d’ivoire la crise que notre pays a vecu a encore permis aux ivoiriens de prendre conscience de leur existence et de leur potentiel a sortir des difficultes .mais comme le rappeler le president lui meme les peuples n’ont que des interets.alors saisissons chaque occasion qui se presente a nous pour batir des relations qui vont dans nos interets et ceci dans le respect mutuel et dans la solidarite

    Commentaire par stephane — 10 juillet 2009 @ 7:58

  7. Je lis avec tristesse vos textes bourrés de fautes de toutes sortes. J’ai décidé de ne plus ouvrir et lire ces saletés. Avant de critiquer ceci ou cela, vous tous surtout ceux du RDR-défenseurs d’ADO, sachez qu’avant de critiquer ceci ou cela, vous devez retourner à l’école. Votre style, grammaire, vocabulaire, ou orthographe sont nuls. Les ivoiriens ne sont pas aussi nuls que cela en français. Êtes-vous vraiment ivoiriens? Quand on vous rappelle vos pays d’origine, vous vous énervez. De grâce soignez votre français avant de vouloir insulter Gbagbo. Apprenez à savoir qu’on ne supporte pas une personne en politique sur la base de l’ethnie mais sur la base de programmes ou projets de développement. 95% des militants du RDR sont Dioulas et je trouve ça honteux pour des gens qui se disent défenseurs de leur merde.

    Commentaire par Serge Kofy — 13 juillet 2009 @ 6:33

  8. oui il est grand temp que les francais oublie pour toujour se pays devenue un village , les francais eux nont nul besoin de vous cote divoire = 1% de leur PIB ? y a de qu oi rire avec vos grand airs de matamort il n y a que les chinois pour vous faire bien comprendre quesque sait la vrais colonisation , le cacao est gérer par les américains , vous savez ceux qui ont pris la terre des indiens , quand aux chinois vous suivez la presse jespére allez va ont connait laissez nous travaillez en france en paix vos ” pélézetéris” font rire le monde occidental ?

    Commentaire par ramses — 13 juillet 2009 @ 7:49

Envoyer un commentaire













PUBLICITE

HAUT DE PAGE L'Intelligent d'Abidjan

SOCEF-NTIC
Societe de Communication, d'Edition, de Finances et des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication

L'Intelligent d'Abidjan
Disponible sur le marche et sur le Net depuis le 04 septembre 2003 Edite par Socef-NTIC, Directeur G�n�ral : Asse Alafe W.

L'Intelligent d'Abidjan Edite par Socef-NTIC
E-mail : [email protected]    / E-mail:
Droits de reproduction et de diffusion reserves � L'Intelligent d'Abidjan
Site realise et edite par RICMedia