NATION
POLITIQUE
INTELLIGENCE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SOCIETES
CHRONIQUES
CULTURE
SPORT

4 juillet 2009

Touré Massandjé célèbre voyante révèle :‘’ J’ai failli devenir rebelle’’

Actualites QuotidienL'Intelligent d'Abidjan

Qui n’a jamais entendu parler de (ou vu) Touré Massandjé, cette célèbre ivoirienne voyante qui fait parler d’elle depuis plus d’une décennie en Côte d’Ivoire. Massandjé se bat avec tous les esprits maléfiques
qu’elle ne cesse de traquer. Cette dame que beaucoup connaissent à travers des articles laconiques de journaux a décidé de parler d’elle. Ce, à la suite de deux attaques dont elle a été l’objet de la part d’un
naturothérapeute. De façon exclusive, elle relate toute sa vie. De ses débuts de voyante à sa vie privée en passant par ses déboires pendant la crise armée et ses relations avec les hommes politiques, Massandjé
crache toutes ses vérités.
Depuis des années vous dé frayez la chronique en Côte d’Ivoire. Peut-on savoir qui est réellement la voyante Massandjé ?
C’est Touré Massandjé qui est devant vous (le jour de l’entretien). Je suis née dans la sous-préfecture
de Man à Gbangbégouiné. Mes parents étaient là-bas, et si je peux le dire, c’est le champ de mon père qui est devenu Gbangbégouiné. C’est le village de mon père qui est Gbangbégouiné. Si non, je suis née à Sangouiné, sous-préfecture de Man. Comme je ne suis pas allée à l’école, je ne peux pas vous dire exactement quand je suis née mais si vous parcourez ma pièce d’identité vous saurez ma date de naissance. Mais cet aspect n’est pas très important.

En quelle année avez-vous commencé à traquer les sorciers?
J’ai commencé mon travail en Côte d’Ivoire à Man précisément à Petit- Gbapleu. Des gens que je
ne connaissais pas sont venus chez moi à Man. Ils venaient de Bôpleu en disant qu’ils avaient entendu parler de moi. Si mes souvenirs sont bons, cela fait 20 ans aujourd’hui. C’est-à-dire que c’est vers 1989 que ces gens sont venus me voir. Ils m’ont dit d’aller chez eux pour aller démasquer un sorcier. Je leur ai dit que certes je voyais les sorciers, mais que j’avais des appréhensions pour aller les combattre de front. Cependant j’ai accepté seulement d’aller leur donner quelques ‘’protections’’.
C’est un monsieur du nom de Vincent, un ancien directeur d’école primaire, qui me sollicitait ainsi. Il fut mon vrai premier patient que j’ai soustrait des griffes des sorciers.

C’était ma première fois d’attraper un sorcier à Gbonné . Je suis partie chez lui au village. Sur place, je lui ai dit ‘‘Vincent, je ne veux pas attraper les gens, parce que j’ai un peu peur ; chez toi ici il y a trop de sorciers. Pour les attraper, j’attendrai un peu. Je vais mettre les protections chez toi’’.Vincent m’a répondu : ‘‘Non, je t’ai envoyée pour attraper’’. A cette époque, je ne savais pas attacher un pagne ; je ne portais que
des pantalons parce que je tombais toujours en transe. Pour attraper les sorciers de ce village, j’ai mis trois protections. Je suis revenue à Man. J’ai dit à Vincent qu’il verra le résultat sept jours après. Lorsque ce délai est arrivé à expiration, la femme du grand frère de Vincent est devenue folle ainsi que sa mère. Ces deux dames sont décédées par la suite. Vincent qui était très connu dans la ville ne voulait pas que la sorcellerie de sa mère soit sue de tous. Il dit ‘‘Massandjé, on n’a qu’à couvrir ma mère. Comme elle est musulmane, on va l’enterrer’’. Je lui ai dit que les musulmans ne tuent pas les gens. Et que je ne fais pas cela. Je souhaite que ce que je suis en train de dire paraisse dans votre journal pour que si je suis une menteuse, l’on vienne me contredire car un menteur ne cite pas les noms des personnes encore vivantes. Convaincu de ma science, Vincent à quitté Bôpleu pour m’envoyer la deuxième femme de son frère qui était devenue folle. J’étais à Gbapleu et je l’ai lavée et elle est guérie. Vincent est là pour témoigner.
Cela fait dix ans qu’on s’était pas vu mais lors de la visite du chef de l’Etat, on s’est vu à Man. Il se porte bien aujourd’hui. Il a pris sa retraite. C’est sur lui que j’ai fait mon premier travail en Côte d’Ivoire.
Après, quelqu’un est venu me chercher pour m’envoyer à Blamadou, petit village de Singor. C’est Dieu seul qui sait ce que j’ai fait làbas. Et la façon dont ce village se porte de nos jours est une satisfaction
pour moi mais aussi pour les habitants. Mon troisième voyage, c’est dans un village où on m’a dit qu’un féticheur est mort. Il s’appelait Guedan. On l’avait empoisonné. C’était à Bambadou , un village de la sous-préfecture de Boko, situé derrière Touba .Guedan le féticheur avait démasqué les gens au village et dont une femme dont le mari s’appelait Mori Bamba à Bambadou. C’était l’imam. Si ce que je dis n’est pas vrai, les cadres de ce village qui sont à Abidjan peuvent me convoquer.
L’imam qui était là-bas priait sur des peaux d’hommes. Si on construit une mosquée et que ça arrive à une certaine hauteur, ça s’écroule. Tous mes parents avaient peur quand je partais parce
que j’étais encore jeune dans le métier. Mais je suis partie et j’ai délivré la mosquée. J’ai pris 23 sorciers dans la mosquée du village. J’ai fait une semaine là-bas. Quand j’ai quitté le village, tous les jeunes
sont venus me remercier et m’ont dit que le travail que j’ai fait chez eux a été une réussite. Ensuite, je suis allée au Burkina.

Justement, avant de continuer, vous attrapez les sorciers depuis votre jeunesse. Vous êtes arrivée même à attraper un Imam qui priait sur la peau de l’homme. Comment avez-vous eu ce pouvoir ?
Vous voulez vraiment savoir comment j’ai eu mon pouvoir ? Vous êtes africain et vous venez de
Man, donc ce sera facile pour vous de comprendre l’origine de mes pouvoirs. Ma mère vient de Guélémou,
l’endroit où on a capturé Samory Touré. Le puissant masque qui est à Guélémou,
nommé Guedouho et moi sommes un. En fait, je porte le nom de ce masque ainsi que sa puissance.
Massandjé, c’est mon nom musulman. C’est à Guélémou que j’ai eu mon pouvoir. Et mon deuxième
pouvoir vient d’Ismaël Touré mon père, paix à son âme, qui est connu à Man et que toute la Côte d’Ivoire connaît. Aucun cadre de l’Ouest ne peut dire qu’il ne le connaît pas et qu’il n’a pas bu son‘‘nassi dji’’. J’ai commencé mon travail quand mon père était malade. Il m’a appelée au soir de sa vie et m’a dit ‘‘ma fille, est-ce que tu vois le mouton blanc qui est attaché là-bas ? Personne ne pouvait voir ce mouton. C’est nous deux qui le voyions. Est-ce tu vois ?’’.J’ai dit oui.

Comment avez-vous pu le voir puisque vous n’étiez pas encore initiée ?

C’est parce que je suis sorcière. Je suis née avec la sorcellerie. Et comme mon grand-père était
grand sorcier, il m’a donné son pouvoir. Et mon père étant un grand marabout, il m’a aussi donné
son pouvoir.

Etiez-vous obligée de dire ou d’avouer à votre père que vous étiez sorcière ?
Oui. Si je lui disais que je ne voyais pas, il n’allait pas me donner tout ce que j’ai eu. Il allait
mourir avec. Je voyais où il avait caché son pouvoir. C’était sous notre arbre. Il m’a demandé si je
voyais et j’ai répondu positivement. Cela s’est passé aux environs de minuit, au moment où
tout le monde dormait. Je lui ai dit que je voyais. Et puis mon père est mort. Même si je ne suis pas
allée à l’école, je sais au moins la date de la mort de mon père. C’est le jour où l’Asec a joué contre Kotoko (1993), précisément à minuit. Mon père a donc complété mon pouvoir. C’est donc ce pouvoir qui me fait vivre. Il n’y a pas de cadre à Man qui ne me connaît pas. C’est à cause de la guerre que
nous sommes venus à Abidjan. Sinon moi, je ne le voulais pas.

Moi je ne crois pas à ça. Dieu a dit dans le Coran que c’est lui seul qui connaît l’avenir…
Quand quelqu’un va mourir demain,moi je le dis. Certains malades viennent chez moi. Je leur dis
que Dieu ne m’a pas donné les moyens pour le guérir. Je lui dis de partir. Toi-même tu t’appelles
Foungbé. Il y avait un Foungbé à Man qui était puissant. Mais sa femme est morte au cours d’une
opération chirurgicale.

Souvent, il se dit que vos actions d’éclat sont des mises en scène…
On me pose toujours cette question. Pour répondre à ça, je te laisse toi-même faire l’expérience.
Je te donne un médicament et je frotte sur tes yeux. Demain, tu m’appelles pour me donner le résultat.
Si je te détaille cela, c’est comme si je fais ma publicité. Je n’aime pas ça. Ceux qui pensent
à des mises en scène peuvent venir me voir, ils verront si la sorcellerie
existe ou pas.

Donc, vous avez déjà ‘’ouvert’’ des yeux à des gens …

Moi je ne suis pas là pour vendre

Interview réalisée par Valery Foungbé , coll : T.A.B

18 Commentaires »

  1. moi je temoigne que cette femme ma sauver la vie je suis originaire de dabou , elle est venu chez moi au village dans ma cour pour demasquer des sorciers et deterrer des choses qu´il on entrrer sous l´escalier de la maison familliale, donc j´ai du respect pour cette dame même si elle n´ai pas dieu ce quelle fait c´est une bonne chose et je serais toujours avec qu´elle que dieu la donne longue vie ,bisou a toi Massandjé et je salut tout ton equipe du quartier( maroc) de yopougon.

    Commentaire par gaz — 4 juillet 2009 @ 2:02

  2. je ne la connais pas mais je tiens a la feliciter pour ce qu elle fait rendre la joie a des gens a qui certaines personnes veulent l oter. qu elle continue dans l humilité a oeuvrer pour le bonheur du peuple.

    Commentaire par koff — 4 juillet 2009 @ 4:54

  3. Je vis en occident plus précisement en france pourrais-je avoir les coordonnées de cette grande dame.

    Commentaire par ALLAHKAMAN — 4 juillet 2009 @ 8:55

  4. Bravo pour cette interview sur Massandje.Cette dame est formidable.Suis aux USA depuis une vingtaine d’annees et ai les preuves de sa puissances.Laissez les petits professeurs de je ne sais quoi dire debiter des conneries car ne savent pas de quoi elle parle.Merci Massandje pour tout ce que tu fais et que l”eternet te protege.

    Commentaire par Senator — 4 juillet 2009 @ 10:29

  5. Après lecture de cet article , je ne vois toujours pas en quoi et pourquoi cette dame a failli devenir REBELLE ?(une petite pub c’est déjà ça)!!!! Si cette dame s’est installée à Abidjan fuiyant la région où elle gagnait sa vie c’est que les rebelles ne sont pas ses amis,pourquoi n’a t-elle pas vu venir ces ennemis,cette rebelion et la dénoncée puisqu’elle a des pouvoirs qui lui permettent de voir ce que les autres ne voient pas ?

    Commentaire par nangid — 5 juillet 2009 @ 7:06

  6. je dis bravo a la mere toure que dieu la donna une longue vie je peus avoir son contact

    Commentaire par fofana — 5 juillet 2009 @ 8:24

  7. ton interview est nul du nonsens un vrai montage grossier.

    Commentaire par moniqe — 6 juillet 2009 @ 10:48

  8. je n ‘ais rien appris

    Commentaire par mariame — 6 juillet 2009 @ 2:45

  9. slt; c’est avec joie que j’ai lu votre reportage; je lui souhaite bonne contuinitee, mais personnellement;je voudrais ses cordonnees;telephone et portable ;merci et aurevoir ;suite favorable s.v.p

    Commentaire par yao — 6 juillet 2009 @ 5:22

  10. slt ;je peux avoire les contacts de la bonne dame s.v.p merci aurevoir.

    Commentaire par yao — 6 juillet 2009 @ 5:24

  11. Bonjour, chers lecteurs, je vais sortir du cadre du debat.A MANGOU pHILLIPE,DEPUIS L E F A a Bke tu as toujours ete aigri malgres ta nulite ,rappelle toi ta promesse au Sgt TRAORE de l I S T de nuire a sa carriere apres une punition et dieu merci tu as mis ta promesse a execution car avec son B A2 il n a jamais franchi le cadre de S-o et a croire que tu as la destinee de notre armee cela me fait a la diarhe.Pardon sers la C I afin que tu sois regrette. S N de l ECOLE DES CADRES DU SERVICE CIVIQUE BOUAKE.

    Commentaire par Serges Nakulumba — 6 juillet 2009 @ 6:28

  12. cela m’effraie

    Commentaire par max — 6 juillet 2009 @ 8:36

  13. elle faisait des seances de……dans mon quartier et chaque soir des vehicules venait la chaercher pour partir on ne sait ou le lendemain elle nous dit que ces vehicules viennent la prendre pour aller faire des trucs pour guei robert.

    cette dame ment comme elle respire.

    elle etais selon elle la charlatantre de guei robert quant il fut au pouvoir et tout le monde sait comment guei est mort si elle avais toutes ce qu’elle pretent avoir pouvoir elle na pa pu prevenir le general de ce qui devais arriver?

    ELLE MENT NOUS DANS NOTRE QUARTIER ON LA DEMASQUEE ELLE A DECIDE DE NE PLUS Y METTRE LES PIEDS.

    AUSSI A KORHOGO ELLE AURAIT ETE DEMASQUEE DEPUIS LORS ELLE REFUSE AUSSI DE S Y RENDRE.

    Commentaire par drogba — 7 juillet 2009 @ 8:54

  14. encore en 2009 vous donnez l’ocassion à des gens à raconter des betisses.j’espere que dans sa famille il n’y'a pas de mort

    Commentaire par kaweba — 7 juillet 2009 @ 8:21

  15. Je viens de lire les commentaires de la voyante,tout en ne doutant pas de sa competance,je voudrais qu’elle en laisse parler ses personnelles delivrees.Quelles sont les maladies qu’elle guerit? Exemple:tuberculose,insuffisance renale,cecite impuissance sexuelle ou faiblesse,diabete etc…

    Commentaire par sami — 8 juillet 2009 @ 1:40

  16. Je viens de lire les commentaires de la voyante,tout en ne doutant pas de sa competance,je voudrais qu’elle en laisse parler ses personnelles delivrees.Quelles sont les maladies qu’elle guerit? Exemple:tuberculose,insuffisance renale,cecite, impuissance sexuelle ou faiblesse,diabete etc…

    Commentaire par sami — 8 juillet 2009 @ 1:45

  17. Ceux qui traitent cette dame de menteuse sont un peu dure. Un voyant ou une voyante ne peut pas tout voire et tout empêcher sinon elle serait Dieu.

    Ceux qui ont des dons de ce genre savent très bien de quoi elle parle. Si elle ment, la verité la rattrapera de toutes les façons.

    Personnellement, je crois que cette femme a quelque chose, sinon on ne peut pas sortir ce genre de choses et être vivant. Il y a d’autres personnes qui les essaient pour voir si tu as vraiment ce que tu as affirme, si ce n’est pas le cas tu trepasses, donc dans ce genre de cas. Il faut faire attention avant de la juger.
    Celui qui affirme qu’elle a été chassé de Korogho m’étonne. Je ne crois pas que à Korogho une personne peut affirmer qu’elle a des dons de chasser les sorciers pendant qu’elle ne les a pas et être toujours de ce monde. Si elle a été chassé physiquement c’est qu’elle a vraiment un pouvoir sinon on l’aurait éliminé mystiquement.

    Commentaire par Gbagbadrê — 8 juillet 2009 @ 3:50

  18. On m’a parlé d’une massandjé qui a été démasquée à Guiglo et qui a fui cette ville. ça doit être surement la même.

    Commentaire par Massandje — 8 juillet 2009 @ 5:33

Envoyer un commentaire













PUBLICITE

HAUT DE PAGE L'Intelligent d'Abidjan

SOCEF-NTIC
Societe de Communication, d'Edition, de Finances et des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication

L'Intelligent d'Abidjan
Disponible sur le marche et sur le Net depuis le 04 septembre 2003 Edite par Socef-NTIC, Directeur G�n�ral : Asse Alafe W.

L'Intelligent d'Abidjan Edite par Socef-NTIC
E-mail : [email protected]    / E-mail:
Droits de reproduction et de diffusion reserves � L'Intelligent d'Abidjan
Site realise et edite par RICMedia