NATION
POLITIQUE
INTELLIGENCE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SOCIETES
CHRONIQUES
CULTURE
SPORT

6 mars 2009

Interview exclusive / Sansan Kouao crache ses vérités sur la filière: ‘’Je peux faire libérer les prisonniers du Cacao’’

Actualites QuotidienL'Intelligent d'Abidjan

Le planteur de Niablé a décidé de rompre totalement le silence. Dans cet
entretien, il lève le voile sur ce qu’il n’a jamais dit depuis l’enquête sur
la filière café-cacao. Sans détour, Sansan Kouao parle.

Pourquoi affirmez-vous que vous n’irez jamais à la Maca alors que vous avez
effectivement été le Pca de la Sifcacoop dont la directrice générale et le Daaf
sont en prison ?

Je vous remercie de venir à la source pour écrire ce qui est vrai. C’est
Amouzou en tant que mon vice-président quand j’étais président du conseil
d’administration qui gérait la SIFCACOOP. Quand Amouzou m’a proposé d’être
président du conseil d’administration de la SIFCACOOP, je lui ai répondu qu je ne
savais ni lire, ni écrire et que je ne pouvais donc pas assumer cette fonction. Il
m’a convaincu qu’il fera à ma place tout le travail en tant que vice-président.
Vous pouvez donc comprendre qu’à partir de là, c’est Amouzou qui avait droit de
signature sur tous les documents administratifs de la SIFCACOOP. Je n’ai jamais rien
signé. Moi, je ne dormais même pas à Abidjan. Je venais à la Sifcacoop
seulement pour prendre mon salaire de président de conseil d’administration,
dans le bureau de M. Kra Banny. Et c’est tout. Je veux que tous sachent que je ne
touchais seulement que mon salaire à la Sifcacoop. Jamais on ne
m’a donné de véhicule de fonction, ni de bons d’essence. A part mon salaire,
je n’ai perçu aucune aiguille là-bas. A la Sifcacoop, il n’y avait que
Amouzou qui faisait tout. Je n’ai jamais su où passait l’argent là-bas. Je
suis donc sûr de ce que je dis quand j’affirme que ma place n’est pas à la
Maca. Dans la mesure où je n’ai jamais été complice de toute leurs combines à
la Sifcacoop. Qu’ils cherchent ailleurs leurs complices qui les rejoindront
certainement à la Maca.

Pourquoi êtes-vous parti de la Sifcacoop alors que votre salaire vous était versé
régulièrement ?

Je suis parti quand j’ai réclamé des papiers à Adou Joëlle pour me
signifier que j’étais le président du conseil d’administration de la
SIFCACOOP. Mes problèmes avec eux ont commencé à partir de là. On a dit que
c’est parce que je voulais fouiller partout que les Blancs refusaient de donner de
l’argent à la Sifcacoop. Ils m’ont donc demandé de partir. C’est ainsi que
Bernard Kouassi Kouamé m’a remplacé à la tête du conseil d’administration
de la Sifcacoop.

Maintenant que vous clarifiez les choses, est-il possible aujourd’hui de plaider
auprès du président Laurent Gbagbo pour la libération de tous ceux qui sont en
prison ?

Beaucoup parmi eux ne sont pas intelligents et sages. Au lieu de se taire, ils
font écrire n’importe quoi à certains journalistes. C’est moi qui ai proposé
Amouzou au président Laurent Gbagbo. A trois reprises, le Président Laurent
Gbagbo m’a demandé si je connaissais bien Amouzou et si je lui faisais
entièrement confiance. A chaque fois qu’il m’a posé la question, je lui ai
répondu oui. Parce que Amouzou avait travaillé avec nous à la Copaci. C’est à
partir de la réponse que j’ai donnée au Président Laurent Gbagbo, que Amouzou a
pu être là où il était avant d’aller en prison. Nous ne sommes pas contents
que des gens qui décriaient aussi la gestion de Amouzou soient aujourd’hui en
prison. Nous pouvons plaider pour leur libération auprès du président de la
république à une seule condition. Qu’ils se taisent et qu’ils ne défient pas
l’autorité du Chef de l’Etat depuis la prison. Nous savons ce
qu’ils font et ce qu’ils disent depuis la Maca. Pensez-vous qu’on peut
plaider pour des gens qui disent ne rien se reprocher dans la gestion des fonds
de producteurs de café-cacao. C’est moi qui ai porté plainte contre Amouzou et
il n’y a que moi qui peux demander la clémence du Président Laurent Gbagbo à
condition qu’ils reconnaissent aussi qu’ils ont détourné l’argent des
paysans. S’ils pensent avoir trouvé les meilleures voies pour traduire le Chef
de l’Etat devant les tribunaux internationaux, je soutiens le président Laurent
Gbagbo à aller jusqu’au bout. Afin que la justice fasse éclater la vérité.

A vous entendre, il n’y a que Amouzou à qui vous en voulez terriblement?

Je n’en veux pas à Amouzou. Mais je veux dire que c’est quelqu’un que nous
avons tiré du néant qui a pensé à un moment donné qu’il avait tout eu. Il
pouvait donc se comparer à Dieu et défier l’autorité du Chef de l’Etat.
C’est lui Amouzou qui a répandu partout à Abengourou que je préparais un coup
pour le tuer avec Bernard Kouassi Kouamé quand je suis parti de la SIFCACOOP. Ce
problème n’a pu être réglé par le roi. C’est le même Amouzou avec sa ruse,
qui m’a fait prendre des engagements vis-à-vis du Président Laurent Gbagbo.
Lors d’une visite du Président de la République à Abengourou, Amouzou m’a
demandé pardon pour toute l’humiliation qu’il m’avait fait subir. Après que
j’ai accepté son pardon, il m’a confié un dossier que j’ai remis au Président
Laurent Gbagbo à Abengourou. Ce jour-là, Amouzou a révélé que l’argent des
paysans qui sortait était le fait de son directeur qui
imitait sa signature. Et qu’après son retour à Abidjan, il devait le
débarquer. Ayant obtenu ce qu’il voulait du Président Laurent Gbagbo par mon
biais, à Abidjan il n’a tenu aucune des promesses qu’il avait faites à
Abengourou. Ce fut une trahison et c’est moi qui fut aux yeux du Président de la
République l’auteur de cette trahison. Puisque j’ai dit au Président Laurent
Gbagbo, lors de notre rencontre à Abengourou, qu’il devait pardonner à Amouzou
s’il a pu pardonner à ceux qui ont déchiré ce pays avec les armes. Amouzou
a vite oublié d’où nous l’avons sorti. Si aujourd’hui, il fait croire
qu’il est en prison injustement, il n’y a que la justice qui dira la
vérité sur son incarcération.

Voulez-vous dire que vous ne pouvez rien faire pour leur libération ?

Je peux intervenir auprès du Président de la République à la seule condition que
certains parmi eux reconnaissent qu’ils ont volé. Je réitère que c’est moi
qui ai porté plainte contre Amouzou. Qui, malgré ses nombreux détournements, nous
a brutalisés en dressant la gendarmerie contre nous à Coco Service quand il s’est
entêté d’organiser l’assemblée générale de l’Anaproci. Nous n’avons pas
réagi ce jour-là parce que le secrétaire général de l’Onu était à Abidjan.
Et l’objectif de Amouzou ce jour-là était de présenter la Côte d’Ivoire
comme un pays infréquentable. Malheureusement pour lui, nous ne nous sommes pas
fait prendre à son piège.

Que pensez-vous du comité de réflexion de la réforme créé, il y a quelques
jours par le Président de la République?

C’est une bonne chose. Nous soutenons le président Laurent Gbagbo à mettre de
l’ordre dans cette filière. Je répète que si l’argent de la filière
café-cacao n’avait pas été détourné, la Côte d’Ivoire n’allait pas
courir partout pour chercher en ce moment des moyens pour financer le processus de
sortie de crise. Avec l’argent de la filière café-cacao, la Côte d’Ivoire
pouvait même sauver des situations catastrophiques dans certains pays de la
sous-région. Malheureusement, des individus se sont servis que de servir le pays.
Nous accompagnons le Président Laurent dans cette réforme.

Réalisée par Huberson Digbeu

39 Commentaires »

  1. il a parlé a visgae decouvert et sans faux fuyant….que y a t-il de mieux ke cette preuve de franchise….
    toth

    Commentaire par toth — 6 mars 2009 @ 11:22

  2. C,est se que je vous disais tout les jours . En cote-d,ivoire les illetrers son plus inteligent que seux qui se dise intelectuel. Il n,as pas fait les bants mais voiye-vous comment il c.est explique. Il a ete direct parcequ,il ne se reproche a rien.

    Commentaire par sagnant — 7 mars 2009 @ 8:04

  3. Sansan Kouao dit tout fièrement à qui veut l’entendre:”Moi, je ne dormais même pas à Abidjan. Je venais à la Sifcacoop seulement pour prendre mon salaire de président de conseil d’administration”
    Il etait president de conseil d’admnistration que pour percevoir un salaire sans rien faire. Et il est tout fiere de le dire. Quel bon militant du fpi car c’est la paresse et la facilité qui caracterisent tout bon militant du fpi, ces partisans du moindre effort. A cette allure le developpement de la Côte d’Ivoire est pour fin avril 2009.
    Comment Gbagbo peut-il encourager celà?
    Se faire payer sans travailler. Apres on s’etonne qu’on aie des conseillers fictifs à la presidence de Côte d’Ivoire. Ah le FPI!!!!!!!!!!!!
    Or donc Gbagbo intervenait dans la filiere cafe-cacao. N’avait-il pas dit qu’il avait donné la filiere aux planteurs. Quel gros mensonge! Il avait donné cette filiere à des personnes qu’il pouvait gruger et intimider à tout moment. Le resultat est là.

    Commentaire par zye voit et bouche parle — 7 mars 2009 @ 8:04

  4. C’est triste, tu ne sais pas lire ni ecrire et tu arrive a etre President d’une institution pareille. Tu as conseille ton proteger Amouzou a Gbagbo et comme il a decroche le poste, par reconnaissance pour tes prieres aupres de Dieu le pere Gbagbo il t’a depose comme president de la SIFCACOOP.Dans tes propos, tu ne faisais rien comme boulot. Tout ce que tu avais a faire c’etait de venir a Abidjan toutes les fins du mois pour prendre ton salaire. Mon vieux se sont ces memes pratiques qu’on a decouvert a la presidence. Tu es purement et simplement un employer (fictif) et de ce fait tu dois rendre compte. Vraiment ce pouvoir FPI, de la tete aux pieds c’est la merde. Un president qui est assi et sous pretexte que l’autre est un partisant du FPI lui permet d’etre couche a Abengourou et venir simplement exercer ses fonctions de President de la Sifcacoop en venant juste prendre son salaire chaque fin du mois. Voici ce que c’est le pouvoir Gbagbo. Un pouvoir d’incompetents et de Voleurs. C’est pas moi qui le dis, se sont les propos de ce proche de Gbagbo qui l’illustrent si bien. Vivement des elections

    Commentaire par Dakoury — 7 mars 2009 @ 1:32

  5. Je suis un simple citoyen qui observe la vie de notre pays et je felicite le vieux sansan! nous tous savons ce que ce papa a fait pour ce pays, et nous louons son courage, son intelligence, sa sagesse!
    Comme on le dit,l’enfant sait courir mais ne sait pas se cacher!
    Effectivement, nous connaissons tous notre frère amouzou dans ce pays, et nous savons que le président s’est levé car notre frère amouzou ne le respeectait plus, ne le prenait meme plus au phone, et meme des dinozaures comme placide zoungrana qui ont formé ce monsieur, ne pouvait plus le voir et c’est par sa faute que le chef de l’état a mis tout ce joli et intelligent monde labas!
    Par ma petite voix, je me mets aux pieds du vieux sansan, qu’il pardonne tout, les enfants ont eu la correction qu’ils meritaient, qu’il aille plaider auprès du chef de l’état pour libérer nos frères.
    Actuellement, c’est la désolation totale dans les différentes régions à cause de cette affaire car ces cadres, la plupart très intégres (je cite zoungrana placide, bayon jc, etc.) ont semé la bonne graine, ont contribué à aider des jeunes, des vieux, des vieilles dans leurs régions!
    On de defie pas l’autorité, c’est meme biblique !
    Enfin, NANAN SANSAN, PAPA LAURENT, vois toutes ces larmes sur nos visages, c’est vérifiable car allez à toumodi, à gagnoa, les jeunes, les vieux de yobouekro pleurent, oui ils pleurent et personne pour secher leurs larmes !! oubliez tout,le chatiment a été exemplaire! après, nous nous organiserons comme nous le savons le faire dans notre pays, pour aller vous remercier !! et je sais que tout ce pays, pleure pour ces cadres! voyez gbogou didier, papa oublie tout !

    M. BOHUI JEAN

    Commentaire par BOHUI JEAN — 7 mars 2009 @ 2:37

  6. C’est vraiment triste pour notre pays! Prendre des illettrés pour diriger de hautes structures. Le mérite de Sansan KOUAO, on le reconnaît, réside dans ses réalisations de planteur. Point Final.Et faire de lui, PCA d’une telle structure, c’est insulter l’intélligence des ivoiriens.C’est normal que les AMOUZOU et autres se sucrent sur son dos, s’il pense qu’être PCA, cest aller prendre seulement un salaire à la fin du mois, et s’asseoir peinard sous ses cacaoyers.Le copinage du régime actuel, c’est çà.Un exemple parmi tant d’autres.Avec de telles pratiques, où voulez vous qu’on aille, si ce n’est droit dans le mur.Et maintenant que c’est gâté, chacun cherche sa tête.
    Encore que le doyen se croit à une autre époque: “c’est moi qui peut les faire libérer”.Comme si c’est lui qui incarnait la justice ivoirienne.Mieux,Dieu le père.Il a raison de le dire,et il sait très bien de quoi il parle, lui qui a tant fait pour le FPI, sur le plan financier.

    Commentaire par Leburneen — 7 mars 2009 @ 3:35

  7. Le vieux SANSAN a parlé. Il n’a rien à se reprocher, c’est bien mais qu’il n’intervienne pas. Pas de grâce. La justice doit suivre son cours.

    Commentaire par BOLOU LEON — 7 mars 2009 @ 3:55

  8. Permettez-moi de repondre a Leburneen et autres intervenants qui pensent qu’un “illettre” ne peut pas etre PCA d’une institution. A ces pseido-intellectuels car c’est ce qu’ils se considerent, je reponds qu’ils n’ont rien compris du role d’un PCA. Les soi-disants intello Amouzou et consors ont diriger et montres leurs limites pour preuve ils sont a la Maca. BRAVO au patriarche SANSAN, GRAND PLANTEUR, SAGE AFRICAIN qui a pense un moment que ces enfants comme Amouzo qui ont ecole de blancs devraient etre capables de BOOSTER les revenus du cafe et cacao, ERREUR, ces intellos ont ete incapables.
    lE VIEUX VOULANT COMBINER LA SAGESSE DE NOS VIEUX ET LA TECHNIQUE DU MONDE MODERNE… la sagesse de nos vieux s’est montree efficace(le vieux est dehors) et les tecniciens du monde moderne ont joues BIDET(ils sont au caba, bien fait pour eux…) PAPA SANSAN, NE FAIS RIEN LAISSES CES PRETENTIEUX CROUPIR OU ILS SONT.
    VIVE LA COTE D’IVOIRE NOUVELLE.

    Commentaire par tatoule — 7 mars 2009 @ 4:54

  9. un homme qui vent la plus grande partie de ses produit au Ghana.quel lecon morale et patriotique peut-il donner aux autre ivoiriens? ce vieu ghaneen est une partie du probleme qui frappe nos plateurs ivoiriens,car aillant une conection direction avec son pays dorigine le ghana, pour depouiller les produit ivoiriens vert le ghana.et avec tout cela,il continu de ce monquer des planteur qu’ils ont contribuer a appauvrir.aujourd’hui ce vieu paid toute les tax de ces produit au ghana et au gouvernement du ghana.alorsqu’il dort tranquillement ici au pays en encaissant des millions con pca san connaitre meme la couleur qua son burreaux.vraiment!!!!!! sous gbagbo et le fpi,nous verront tout sorte de copinage et de clientelisme politique.de toute facon,ils nous avaient avertir qu’ils gouverneront autrement le pays.et ils ont tenu parole.

    Commentaire par affi douma — 7 mars 2009 @ 7:12

  10. A enttendre certains ici la justice en cote d’Ivoire s’appelle Gbagbo et ses Discilples. Ils decident de mettre les gens en prison et de les liberer quand ils veulent. Un planteur illetre qui recoit le CV de Amouzou, l’analyse et le soummet a Dieu le pere Gbagbo pour le cachet final. Quand le cachet du poulin est pose il recrute le Vieux pere pour venir prendre le ble chaque fin de mois. Diriger la SIFCACOOP c’est pas dirriger des maneouvres dans une plantation de Cacao encore moins tenir un conseil de village ou boire du Gin. Mon vieux la prochaine fois que tu auras une conference de presse avec des journalistes fait toi accompagner par un intello sinon tu risques de te mouiller et ton partenaire Gbagbo aussi.
    Bon maintenant que tu as devoile les conditions dans lesquelles Amouzou et toi vous vous etes retrouve a la tete de la SIFCACOOP et le fait que tu venais a Abidjan juste pour prendre l’argent des contribuanles sans rien faire je pense que si Amouzou est a la Maca tu dois y etre aussi. Enfin comme tu es Gourou du FPI ca ne va pas arriver. Vivement ce pouvoir FPI, rien que des scandales. Vous etes incompetents et vous recrutez en plus des imcompetents et des illetres. C’est triste

    Commentaire par Dakoury — 7 mars 2009 @ 10:05

  11. c’est ça la poche de moralité. ahhh les années 90 comme si c’était hier. les belles professions de foie!!!!
    mais comme la guerre a le dos large…..
    c’est dieu qui va nous sauver. en tout cas moi je je preferre le colonialisme à cette gabegie interminable.

    Commentaire par rafioulaye — 7 mars 2009 @ 11:46

  12. on a vu des intellos faire rentrer le materiel de radio nostalgie sans dedouaner un centime. apres on nous a faire croire que le douanier avait simplement oublie de faire son travail. mais au jour d’aujourd hui, personne ne peut affirmer qu’apres que le juge ait accepte un si gros mensonge ce intello ait debourse un centime pour s’accomplir de son devoir de citoyen. Tous de grand voleurs, parce que le juge ivoirien n’a pas le sens de la responsabilite. on ne s’en sortira pas tant que le juge n’aura pas une epee de damocles sur sa tete permanament. le juge doit etre controle par le peuple si on desire avancer.

    Commentaire par arnaud — 8 mars 2009 @ 2:15

  13. COURRIER TRANSMIS PAR UN AMI

    Ce Pote est très peiné par l’injustice dont est objet l’Ami de son père.

    MONSIEUR LAURENT GBAGBO
    Président de la République de Côte d’Ivoire

    Objet : la Justice,la Police et la Pègre ivoiriennes

    Monsieur le Président de la République

    Que devient la Côte d’Ivoire ?

    Jusqu’à quand allez-vous continuer d’assister sans réagir à la prise en main de la Justice et de la Police de votre pays par la Mafia ivoirienne ? Les ivoiriens peuvent-ils vraiment se sentir en sécurité lorsque ces deux institutions sus-citées sont gangrênées par les intérêts du « Crime » éburnéen ?

    Un fait vient de se produire à Abidjan,qui doit interpeler votre conscience d’homme et de Chef de votre Etat.

    Mon oncle, Monsieur Banah Lattah Jean, vice-Président de l’Association des Acquéreurs de la Cité CIAD PROMO, vient d’être incarcéré à la Maca, sur décision d’un juge d’instruction frappé d’amoralité et dénué de tout sens éthique, au terme d’une opération montée de toutes pièces par la Mafia ivoirienne, laquelle-l’opération-vise à remettre en question une « décision » de la Cour Suprême pourtant favorable à ladite Association, ce vendredi 27 février 2009.

    L’opposition entre cette Association et le Promoteur « véreux » de cette Cité est connue de tous les ivoiriens, sauf « peut-être »de vous seul. Mais j’ai été rassuré quand mon oncle m’a appris que cette Affaire a depuis longtemps été portée à votre connaissance.

    De quoi s’agit-il alors ? Des hommes et des femmes,citoyens ivoiriens honnêtes, des honnêtes gens donc,vos compatriotes,
    ont régulièrement acquis des logements auprès de CIAD PROMO.Le promoteur,selon les stipulations du contrat
    d’acquisition,devait entreprendre certaines réalisations pour le confort de ses clients. Prétextant des raisons personnelles nécessairement farfelues,vu la nature de la moralité qui l’anime,le Vendeur se refuse à honorer sa signature. Les Acquéreurs saisissent alors la Justice (c’était au moment où l’emprise de la Mafia n’était pas évidente)et obtiennent «gain de cause». Les «biens»du Promoteur sont saisis et mis sous-séquestre. À l’avènement et à la faveur du Gouvernement de Soro Guillaume,et avec la complicité évidente de l’actuel ministre de l’Urbanisme,ce promoteur cède son Affaire,dont il est pourtant censé être privé,à un autre de sa bande, qui se préoccupe désormais de créer des emmerdements à la clientèle. Il fit bâtir un mur,que lui interdit pourtant la «décision»de la Cour Suprême, ainsi que une autre décision de Justice,et ce par essence. Excédés,du fait de la succession des provocations de la part de l’ancien comme du «nouveau» promoteur,les Acquéreurs décident alors de casser ce mur. D’où l’incarcération de mon oncle. Le but recherché est évident : affaiblir l’Association en en attaquant la Tête-les Dirigeants-(comme on frapperait le Pasteur pour disperser les brebis)pour réaliser des opérations juteuses sur des logements déjà acquis. Ce qui n’est pas étonnant,vu que,peu après leurs acquisitions,les Acquéreurs furent surpris de constater que le «logement déjà acheté» est revendu à d’autres personnes(dont Dame «Akissi»,une magistrate,ce qui en dit long sur la corruption dans le système judiciaire ivoirien)qui offraient beaucoup plus que ne l’avaient fait les «premiers Acheteurs».

    Monsieur le Président de la République

    Contrairement à ce qui est dit de la pensée de Montesquieu,celui-ci n’a jamais préconisé la «séparation» des Pouvoirs,mais leur «distinction» et leur«coordination»,et ce en vue de garantir la «justice»qui fonde la paix sociétale.

    Car la séparation des Pouvoirs induit nécessairement l’indépendance et l’auto-détermination de l’Exécutif,du Législatif et du Judiciaire. Que deviendrait alors un Etat si chacun de ces Pouvoirs s’autodétermine par l’édition des principes et des règles censés le régir dans le cadre d’une indépendance effective ? Si tel devait être le cas,on verrait alors apparaître le règne de l’«abus»,de la «guerre» et du «désordre» institutionnels. D’où l’avènement d’un dictateur bienfaisant
    pour y mettre de l’«ordre républicain».

    C’est pour éviter l’arrivée au Pouvoir d’un tel Gouvernant que la coordination desdits Pouvoirs est nécessaire. C’est pourquoi,dans un pays de droit,tel un Etat moderne,la Justice dit des décisions sur la base des lois votées par le Parlement où la Majorité oeuvre en relation avec le Pouvoir exécutif en vue de réaliser des objectifs politi-
    ques.Si,de plus,on tient compte du fait que certains magistrats sont nommés par l’Exécutif(le Parquet),on peut avec assurance dire que,dans un Etat donné,les trois Pouvoirs ne sont nullement séparés ; ils sont au contraire coordonnés et complémentaires,pour le bien de la Nation.Je suppose que c’est le cas en Côte d’Ivoire !

    Monsieur le Président de la République

    Malgré la crise,vous avez toujours soutenu que les Institutions continuent de fonctionner de manière régulière. Et donc normalement. Or vous êtes le Gardien de ces Institutions. Cela signifie également que vous-même fonctionnez normalement,vous ne devez donc pas attendre l’après-élection pour vous voir Président effectif de votre Pays. Comment peut-il alors se faire que le Gardien des Institutions Républicaines laisse faire la pègre sans jouer effectivement le rôle qui lui est constitutionnellement dévolu ? Pourquoi laissez-vous vos concitoyens à la merci de la « pieuvre » éburnéenne ? Où avez-vous mis donc l’amour des ivoiriens ? Ne disposez-vous pas de prérogatives constitutionnelles qui devaient vous autoriser à mettre fin à certaines affaires judiciaires en cours ,essentiellement mafieuses,le temps de mettre de l’ordre dans cette Justice qui est devenue une institution d’Injustice ?

    Monsieur le Président de la République

    Mon oncle a été arrêté le mercredi 25 février 2009 par des policiers qui sont connus être en relation très intéressée avec la Mafia ivoirienne.

    Mon oncle est incarcéré de manière injuste par un juge d’instruction qui «semble» lié à cette pègre.

    Monsieur le Président de la République

    Dans cette Affaire,votre responsabilité morale est engagée,et cela est très évident,parce que vous êtes le Gardien Suprême des Institutions de votre pays.

    De même que vous vous êtes engagé à mettre de l’ordre dans la filière Café-Cacao,de même rien,en principe,ne vous empêche de veiller à la bonne administration de la justice dans ce même pays.

    Monsieur le Président de la République

    Dans cette Affaire,comme dans bien d’autres,c’est votre conscience humaine et d’homme d’Etat,que vous êtes,qui est ici interpelée.

    Souhaitons simplement qu’elle vous permettre d’asseoire effectivement votre Autorité sur les Institutions dont vous dites qu’elles fonctionnent régulièrement,et dont vous êtes le Gardien.

    C’est dire aussi que les Ivoiriens vous demandent une Côte d’Ivoire digne d’Elle-même,de l’Ivoirien. De l’Homme tout court et donc de ses “droits”.

    Dieu vous bénisse !
    Dieu bénisse la Côte d’Ivoire !

    Je vous prie d’agréer,Monsieur le Président,l’expression de ma très haute considération.

    Commentaire par LE PRINCE — 8 mars 2009 @ 6:20

  14. GRAND FRERE PRESIDENT,OURAGAN D’AMOUR DE TATA SIMONNE,VERITABLE AMOUR POLITIQUE DES IVOIRIENS, REDEMPTEUR POLITIQUE DE L’AFRIQUE

    Il y a quelque temps, en tant que Chrétien Catholique qui relève de la Véritable et Unique Eglise de Jésus, l’Eglise Catholique, je te parlais de deux choses sur le plan spirituel. Notamment de la Parabole des dix vierges et du séjour du Sauveur de l’Humanité dans le désert. Te les dire est quelque chose qui me tenait beaucoup à coeur. Vraiment à coeur. Grand Frère, vraiment !

    Dans cette Parabole,Grand Frère,l’Homme de TATA, je t’avais dit que Jésus met en scène dix vierges,des lampes,de l’huile,l’attente et la venue d’un époux,et une chambre.La méditation de la parabole donne à penser que les dix vierges représentent toute l’Humanité qui se « suppose » pure et aimant d’un amour parfait.La lampe symbolise l’âme de chaque personne.L’huile désigne l’Esprit Saint et la Parole divine.L’attente et la venue concernent Jésus-Christ.La Chambre devient alors le Royaume de Dieu.

    Le Propre de l’Esprit et de la Parole,Grand Frère, Mari de TATA,est de procurer la Vie en alimentant en l’homme la “Flamme” de la Foi de manière éternelle: c’est aussi la preuve de l’Amour de l’homme envers Jésus-Christ : ce qui garantit l’accès au Royaume Céleste.Qu’en est-il alors de nos dix “vierges”,de toute l’Humanité ? De ces dix vierges, cinq seulement-la moitié de l’Humanité-,bien que le désir de Jésus est et demeure de sauver toute l’ Humanité, ont su préserver la Flamme de leur Amour pour le Seigneur: elles ont su l’attendre et ne se sont pas laissées distraire par les sollicitations du monde.C’est pourquoi elles ont eu accès à la Chambre des Noces,au Royaume de Dieu,à l’arrivée de l’Epoux. Les cinq autres n’ont pas été recompensées à cause du fait que leur amour envers le Seigneur n’était pas parfait : elles n’ont pas su l’attendre ; elle n’ont pas su être patientes ; elles ont préféré écouter les discours trompeurs du monde : en somme, elles ont accepté que le monde les entreprenne,et ainsi les présente spirituellement en tant que « prostituées ». Elle sont devenues femmes de «  mauvaise » vie. Bien entendu que c’est au sens spirituel.

    au Saint Séjour du Seigneur au désert, il nous donne une autre idée du comment préparer l’accueil de l’Epoux Céleste. Selon l’Evangéliste,après son ablution dans le Jourdain,Jésus,qui vient de recevoir son Esprit du Père,part et se rend au Désert. Au terme de quarante jours de jeûne,le Diable s’approche de lui pour le détourner de sa Mission de Rédemption et de Salut. Jésus remporte le Combat spirituel-ce combat n’est pas contre les hommes-et met en fuite Satan. Les enseignements,Grand Frère, sont clairs. Premièrement: Jésus nous invite au Jeûne Spirituel : celui-ci consiste à préférer la Parole Divine à la parole satanique,à substituer la Parole de Vie à la parole de Mort,à nous nourrir de la Parole de Vie (de Jésus-Eucharistie) plutôt que de péchés, de nous nourrir de Dieu uniquement plutôt que de Satan aussi ou du Diable uniquement. Au Désert, Jésus n’était pas seul,il était uni à son Père,à son Papa, et à son Esprit. Deuxièmement : blindée de la Parole de Dieu,ou de Dieu,de Jésus,l’Humanité sera vainqueur de Satan et de la Mort spirituelle : d’où son Salut .

    Grand Frère,je viens de te parler des deux choses que je souhaîtais te dire. Cela concernait la Parabole des dix vierges et du Carême Chrétien.

    À propos de la Parabole, j’ai essayé de te faire saisir et comprendre ceci : la fidélité à Jésus-Christ,doublée de l’Attente patiente et sainte, est une garantie pour accéder à la Félicité. Cela a nécessairement une répercussion dans les rapports entre un homme et une femme : le Bonheur du couple vient de la sincérité de l’amour qui les unit, de la fédilité dans leur union, de la capacité à surmonter tout ce qui est susceptible de les diviser, et ce dans une attente patiente nourrie de l’Espérance. Celui des deux époux qui se laisse distraire par des sollicitations malignes,qui prend la responsabilité de la division du couple, comme l’ont fait les cinq vierges infidèles et impatientes, celui-là devra assumer les conséquences spirituelles et existentielles qu’implique son acte. D’où des regrets et des pleurs. Je sais que Toi et TATA, c’est pour l’Eternité.

    Pour le Carême, ce dont il est en vérité question, c’est notre rapport au Salut Eternel. La présence de Jésus au désert et sa victoire contre Satan nous apprennent essentiellement deux choses sur le Carême. Premièrement : ce qui doit être prioritaire chez l’homme, ce ne sont pas le riz, l’attiéké,le poisson, le manioc, l’igname,la viande ; c’est,au contraire,la Véritable Nourriture Spirituelle, c’est à dire la Parole Divine : Jésus-Eucharistie, le Véritable Pain de la Vie Eternelle, reçu dans une attitude d’Adoration,de Foi et d’Humilité. L’homme devient donc « Mandiant » de la « Sainte Eucharistie ». Celui ou celle qui va à l’Eglise sans véritablement saisir l’importance de sa démarche, finit par quitter l’Eglise pour aller à d’autres nourritures, à d’autres pains. C’est de ceux-là qu’a parlé Jean dans sa première Epître : « des antichrists sortiront de chez, car s’ils étaient des nôtres, ils resteraient avec nous ». Deuxièmement : en vérité le Jeûne dans le cadre du Carême n’est rien d’autre qu’une Attitude Sainte face aux péchés, qui sont la véritable nourriture diabolique que Satan propose aux hommes pour les éloigner du Salut Eternel, et donc de Dieu. Ce Jeûne accompagne toute la vie du Chrétien ; il doit s’abstenir de se nourrir aux péchés pendant son existence, pour se nourrir uniquement de Jésus-Eucharistie dans la Foi et l’Adoration. C’est le sens de la parole de Jésus adressée au Tentateur : « l’homme ne se nourrit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ». Certes le pain fait échapper à la mort biologique, mais Jésus-Eucharistie sauve de la Mort spirituelle (c’est cela le plus important).

    Grand Frère Président, si tu veux conduire ton Peuple au Salut politique, tu devras alors t’abstenir de te nourrir aux tentations et aux péchés,qui sont les nourritures diaboliques que Satan propose aux hommes. Au contraire, tu dois uniquement te contenter de « Jésus-Eucharistie »,le Véritable Pain de Vie. Cela veut dire que le Carême se pratique chaque instant de la vie du Chrétien jusqu’à son départ à Jésus. Cela veut dire également que le Chrétien doit conformer sa vie à Celle du Seigneur, qui est Vie d’Amour,de Douceur (de la non-violence),de Miséricorde,de Paix, d’Accueil,de Pardon,de Justice,de Simplicité,d’Humi-
    lité,de Sainteté et de Perfection,de Sagesse,de Dieu : le Disciple est appelé à vivre Jésus tous les jours de sa vie sur terre.

    Commentaire par LE PRINCE — 8 mars 2009 @ 7:06

  15. Le PDCI et Houphouet ont revelé Sasan Kouao comme grand planteur à la Côte d’Ivoire à travers la coupe nationale du progrès qui avait pour objectif d’encourager les paysans à cultiver et performer dans leur domaine.
    Gbagbo et le FPI ont detruit tout le travail effectué par le PDCI et Houphouet en transformant tous ces valeureux paysans en partisans du moindre effort et voleurs, mais surtout mechants de surcroît.
    Sansan Kouao vient de mettre à nu les pratiques de Gbagbo. Il met qui il veut en prison et quand il le veut. On appelle cela des abus de pouvoir. Mais lui Gbagbo ce sera certainement le TPI qui va l’acceuillir.

    Commentaire par zye voit et bouche parle — 8 mars 2009 @ 7:14

  16. CE QUE DOIT FAIRE GRAND FRERE PRESIDENT

    1- sortir l’ivraie de la police.
    2- sortir l’ivraie de la Justice.
    3- sortir l’ivraie de toute l’Administration ivoirienne.

    De l’ivraie s’est emparée de l’Administration ivoirienne.

    La pègre-par exemple dans l’Immobilier-et la corruption des institutions balafrent et donc défigurent terriblement la Côte d’Ivoire.

    Des décisions sont prises et dites par des magistrats-relais évident de la mafia dans la Justice-,qui orientent tout procès judiciaire vers les intérêts du “Milieu” ivoirien,privant ainsi l’éburnéen d’avoir véritablement accès à la justice,celle qui lui reconnaît ses droits.

    Ce que même la deuxième Personnalité politique ivoirienne - Mamadou Coulibaly - reconnaît et dénonce. Il s’est aperçu que des policiers et magistrats sont corrompus et que la Justice n’est plus sereine.

    Et le sort-qui a ému bon nombre d’ivoiriens-réservé au Vice Président de l’Association des Acquéreurs de CIAD PROMO est très éloquent à cet égard.

    Ce mur n’avait pas à être construit,car ça gênait l’accès à la Cité. Car la décision de la Cour Suprême et le jugement-qui a permis de mettre sous-séquestre les biens de sieur Dembélé(homme à plusieurs identités,c’est à dire ivoirienne,
    malienne,guinéenne,burkinabée,dit-on en Côte d’Ivoire)-défendent par nature et leur importance de procéder à la cession de tout bien.

    voici pourquoi Dembélé-conscient de cela-a de manière très curieuse procédé à la cession de son Affaire,pourtant sous-séquestre,aidé par l’actuel ministre de l’Urbanisme,s’en sont plaints les Acquéreurs. Ils se sont même rendus à son ministère et l’ont trouvé empêtrè dans des explications inintelligibles parce que confuses. C’est la preuve que le Gouvernement est lui-même aussi gangrêné par des complicités mafieuses.

    Ce Dembélé sait que juridiquement il ne peut plus s’opposer aux Acquéreurs, d’où la prétendue cession de son entreprise,histoire de continuer à tirer les ficelles dans l’ombre de son camarade de bande.

    Et c’est de manière intentionnelle que ce mur a été érigé à l’entrée de la cité où vivent les Braves Acquéreurs-il sait que ce mur sera détruit et qu’il n’avait pas le droit de le faire construire-,c’est un moyen pour contourner les deux décisions de justice très favorables aux Acquéreurs.Tout est fait pour accuser les acquéreurs de vols de biens, parce que le mur sera nécessairement détruit par ceux-ci qui verraient là une autre provocation de Dembélé et de sa bande de bandits. Tout est donc monté dans ce sens là.

    Et puisque Dembélé et son copain ont des policiers et des magistrats à leur solde, ils ne peuvent que espérer des décisions en leur faveur.

    Ce qui explique que ce monsieur se trouve à la Maca.

    Un pays où la Sage Décision de la Cour Suprême est attaquée de diverses manières et requalifiée dans les Instances inférieures,c’est un pays où est posé dans sa brutalité même la question de la “moralité”judiciaire.

    Le Président de la République doit s’occuper de ce problème le plus rapidement,car il y a urgence sanitaire dans l’Administration ivoirienne.

    Commentaire par LE PRINCE — 8 mars 2009 @ 7:30

  17. Le franc discours de monsieur SANSAN kouao ne doit q’interloquer seuls les éternels plaignants qui n’ont encore rien compris du contexte politique dans lequel la C.I. a été forcée d’être engouffrée. Monsieur KOUAO,comme il y a lieu de rappeller à ceux qui ont un esprit de coq, est depuis le début un maillon fort des résistants ayant fait preuve de ténacité pour s’opposer au bradage de la Côte d’Ivoire. Dans ce combat il y a laissé des milliards de fcfa pour que notre pays reste débout et partant les EBURNEENS gardent leur dignité. Pour critiquer, il y a lieu de savoir d’abord le fonctionnement d’une structure ou mieux s’informer avant d’avancer des énormités. Un PCA n’est pas un DG tout simplement pour signifier que sa présence au siège de sa société pour occuper de façon continue un bureau n’est pas nécessaire mais plus importante cette présence peut l’être lors des conseils administratifs. En clair monsieur KOUAO n’a jamais dit qu’il n’assistait pas aux différents conseils d’administration de la filière café-cacao sinon il ne se serait plaint de la mauvaise gestion orchestrée par celui-là même (M. AMOUZOU)dont il a été le facilitateur pour occuper un poste clé de la structure. En ces temps critiques où des fils indignes et friands des facilités sont embusqués pour vendre la CI dans le dos des ivoiriens faut-il avoir le voile très épais dans les yeux pour reconnaître ceux qui luttent franchement pour notre survie et notre réelle indépendance.

    Commentaire par pezito — 8 mars 2009 @ 8:16

  18. Cher monsieur,M. sansan kouao n’a que rendu service aux ivoiriens en évitant aux contribuables de se saigner encore plus financièrement. Reconnaissons en lui,cela pour consentir notre bonne foi,que ce grand homme mérite plus. Ce n’est pas un tueur d’ivoiriens qui continuerait à les narguer jusqu’à prendre en otage des postes et des grades sans avoir les vrais parchemins¨Par contre un homme épris de fierté d’être ivoirien donc qui utilise tous les moyens possibles afin que les ivoiriens ne vendent pas leurs âmes aux diables. Qui d’autre que monsieur kouao accepterait volontier de n’avoir ni une voiture, ni une maison de service. Le franc parlé de cet homme démontre clairement qu’il n’a rien à se reprocher.

    Commentaire par pezito — 8 mars 2009 @ 8:54

  19. comme toujours,vous les delinquants voleur du fpi et vos dirigents aviez toujours des excuses a vous as acharner a defendre l’indefendable.mais cela,ne marchera que dans les parlement et agora qui dailleurs ne font plus recette.

    Commentaire par affi douma — 8 mars 2009 @ 10:28

  20. Non seulement Mr Sansan Kouao fait nommer des Ambassadeurs, il fait aussi nommer des Directeurs Généraux de Sociétés. Quelle puissance a donc ce Mr que le PDCI a fait découvrir et que parce que le Président Houphouet ne l’a pas fait loger à l’Hotel Président de Yamoussoukro, il s’est tourné au FPI !

    Commentaire par Ozonou Marc — 9 mars 2009 @ 12:04

  21. COTE D’IVOIRE…

    Une guerre civile et CIVILISATRICE s’impose! Séisme politique, bouleversement social radical.
    Le changement de mentalité est à ce prix.
    ABSOLUMENT & IMPERATIVEMENT!!!

    Commentaire par KPEKPES — 9 mars 2009 @ 10:41

  22. POURQUOI SONT-ILS SI MOUTONS?

    Commentaire par KPEKPES — 9 mars 2009 @ 10:42

  23. C’est le président de la république de cote d ivoire son excellence M FELIX HOUPHOUET BOIGNY qui a confié au DR JEAN MICHEL KOUAO la présidence de la coupe nationale du progres organisme qui révélé M SANSAN KOUAO en le désignat lauréat de la coupe nationale du progrès le sortant ainsi de l’anonymat pour le conduire sous les feux de la rampe;
    SANSAN KOUAO s’est de puis toujours opposé de façon ingrate au président houphouet boiny donc au pdci rda un peu d’histoire pour lui rappeler que Amouzou lui a rendu la monnaie de sa piece sans plus ni moins qui vit donc par lépée périt toujours par l’épée.

    Commentaire par max — 9 mars 2009 @ 11:23

  24. Zye Voit et Bouche Parle et MAX Le PDCI RDA n’a pas fait de Sansan Kouao ce qu’il est actuellement; Sansan Kouao a commence sa plantation avant le programme intitule Coupe Natonale du Progres. En principe Houphouet Boigny et son parti devaient feliciter Sansan Kouao d’avoir participe massivement a la culture du Cacao, du Cafe et autres plantes sans l’aide de l’etat, mais c’est l’etat qui a reconnu l’effort de Sansan Kouao et l’a felicite en lui octroyant le trophee de la Coupe Nationale du Progres. Sansan Kouao n’etait pas oblige d’etre un miltant du PDCI, il a le droit de s’affilier a un autre parti et de critiquer la strategie agricole qui faisait des planteurs de la CI des esclaves dans leur propre pays. En 1960, jusque apres notre soi-disant independance, le PDCI achetait le kg de cacao a 80f CFA, cependant sur le marche international, le Kg de cacao etait achete a plus de 1500 F CFA. Cela veut dire que les planteurs de la CI payaient comme impot a l’etat de Cote d’Ivoire plus de 90% de leur revenu.
    Vous parlez incessament de la gestion miraculeuse du PDCI RDA, mais ce parti a absolument oublie que pour developper un pays, la creation d’une classe moyenne est necessaire - essor de developpement. Ainsi, vous n’avez rien a reprocher a Sansan Kouao s’il est militant du FPI, un autre parti. Sansan Kouao a entretenu de bonnes relations avec Houphouet Boigny; Houphouet Boigny l’a invite a plusieurs occasions a Yamoussokro.

    Comme le dit DAKOURY, c’est absolument irregulier d’avoir un president d’une agence etatique qui ne sait ni lire ni ecrire. Pourquoi Amouzou voulait-il que Sansan Kouao soit le president de cette agence? C’est absolument curieux et incomprehensible.

    Commentaire par ASSEMIEN — 9 mars 2009 @ 3:34

  25. Qu’il ne sache ni lire ni écrire, cela n’est pas une preuve d’inintelligence. J’ai eu l’occasion de rencontrer des vieux dans des villages, qui m’ont grandement impressionné par leur raisonnement. Des personnes qui n’ont pas été à l’cole ,mais qui m’ont beaucoup plus impressionné que des prof. “d’université”, et si l’on doit juger l’Homme par ses fruits, le doyen Sansan Kouaho n’a rien à envier à certains “intellectuels”. Il a certainement commis une erreur d’accepter ce poste où sa responsabilité pouvait être engagée à son insue par des gens de petite moralité. Il doit à présent laisser la “justice” suivre son cours pour que peut-être la vérité éclate… Ce qui serait exceptionnel pour la justice ivoirienne — que dis-je — la gangrène ivoirienne….

    Commentaire par XIX — 9 mars 2009 @ 7:28

  26. Dans uns pays modernise et civilise les individu comme Sansa Kouaho n’ont pas leur place.Un grand tranfiquant de cacao via le GHANA.Sa place est dans ses plantation de Niable, il doit meme pas apparaitre a Abidjan.IL dit qu’il peut liberer les prisonniers cela me fait rire.IL n’est plus paysant ,il est devenu juge ou procureur de le repuplique.Mon vieux Sansa le tibunal n’est pas l’arbre a palabre ou sous le fromager.

    Commentaire par Le Rais — 9 mars 2009 @ 8:57

  27. en tout cas bian ty biéssoa merci zye vois bougne parle pas mi ti o abussuan niamien man nian yiè sou

    Commentaire par max — 9 mars 2009 @ 11:21

  28. en tout cas bian ty biéssoa merci zye vois bouche parle pas mi ti o abussuan niamien nian yiè sou sansan sans lui pas de fpi
    merci mon frere akan

    Commentaire par max — 9 mars 2009 @ 11:24

  29. XIX, pour la premiere fois je ne suis de concert avec vous; Sansa Kouao est intelligent, je ne dis pas le contraire; mais Sansa Kouao n’est pas equippe intellectuellement pour comprendre les activites du marche a terme et a options, les finances, la comptabilite et la theorie d’investissments. Pour mieux diriger la filiere de cacao - cafe le responsable de cette filiere doit maitriser le Marche a terme et a options pour que la CI puisse mieux beneficier de sa production.

    Commentaire par ASSEMIEN — 9 mars 2009 @ 11:30

  30. merci mr sansan aide laa cote d ivoire a retrouver sa structure sociopolitique qui a fait d elle ce quelle fut d autant que cette structure tu l’as en toi et tu peux l”enseigner à tous ceux qui se réclame de toi le grand sage akan merci mr sansan niamin bouka ow

    Commentaire par max — 9 mars 2009 @ 11:32

  31. IL FAUT TOUJOURS SAVOIR ETABLIR UN DISTINGUO SUBTIL ENTRE L INTELLIGENCE ET L INSTRUCTION BEAUCOUP DE TITULAIRE DE DIPLOME UNIVERSITAIRE DE GRANDE UNIVERSITE SONT A COURS DE BON SENS DE LOYAUTE ET SURTOUT D HONNETETE CES ELEMENTS DE VERTUS LES HOMMES DE LA TERRE LES POSSEDE NATURELLEMENT ET EN FONT DES CRITERES DE DIGNITES SANSAN KOUAO LES A EN LUI ET DOIT ETRE TRES DECU DE LA ROUBLARDISE DE CEUX QUI SONT SENSES L ETAYER ET LAIDER DANS SES CHOIX

    Commentaire par max — 9 mars 2009 @ 11:42

  32. Merci pour la franche réponse, mon frère Assémien. Nous avons presque toujours partagé les memes vues et c’est normal que sur certains points, nos opinions different, c’est aussi cela la liberté d’opinion que nous souhaitons pour notre pays, savoir exprimer nos differences,sans pour autant se tirer dessus ou s’insulter. Dans le cas d’espece, nos opinions ne different pas beaucoup, relisez bien mon commentaire et entre les lignes …J’ai dit qu’il a commis une erreur en acceptant ce poste où sa responsabilité pourrait etre engagée à son insue…Je ne pouvais pas m’exprimer autrement, parlant de quelqu’un que je respecte beaucoup,pour son honorabilité et pour son age… Je suis sur qu’on s’est compris.

    Commentaire par XIX — 10 mars 2009 @ 3:28

  33. assemien et le vieu sansan kouao sont tous des Ghaneen poin.qui ne les connait pas!il viennent tous du Ghana pour ensuit mentir en disent vinir dhara ou dabengourou.tout cmpte fait tout cela va biento finir.

    Commentaire par affi douma — 10 mars 2009 @ 5:34

  34. MOI QUI AFFI DOUMA EST IVOIRIENS PAR MON NOM MEME SI JE SUIS NE A AGNIBILIKRO.MES DEUX PARENT SONT DU GHANA POUR MON PERE,ET DU TOGO POUR MA MERE.CELA DEVRAI T-IL FAIR DE MOI UN IVOIRIENS? BIENSUR NON.MAIS JE SUIS IVOIRIENS PARCE QUE MON NOM EST AFFI DOUMA.

    Commentaire par affi douma — 10 mars 2009 @ 5:38

  35. MOI QUI AFFI DOUMA EST IVOIRIENS PAR MON NOM MEME SI JE SUIS NE A AGNIBILIKRO.MES DEUX PARENT SONT DU GHANA POUR MON PERE,ET DU TOGO POUR MA MERE.CELA DEVRAI T-IL FAIR DE MOI UN IVOIRIENS? BIENSUR NON.MAIS JE SUIS IVOIRIENS PARCE QUE MON NOM EST AFFI DOUMA.CELA EST AUSSI LE CA DE MES COUSINS AKELE ET BAINDOUM.

    Commentaire par affi douma — 10 mars 2009 @ 5:40

  36. Merci XIX.

    Commentaire par ASSEMIEN — 10 mars 2009 @ 11:11

  37. Leburneen si tu n’a rien a dire il faut te taire. le vieux Sansan a trop fait pour les planteurs ! Si on le met PCA ça fait quoi. Dis plus tôt que tu es aigri!

    Commentaire par Reine — 10 mars 2009 @ 12:21

  38. La CI est dirigée aujourd’hui par un universitaire c’est-à-dire un intellectuel GBAGBO Laurent. Mais regardez comment il a détruit le pays: économiquement, moralement, socialement. Abidjan est devenue ville poubelle. Tout ceci pour dire qu’on n’a pas besoin d’être intellectuel pour diriger et gérer. Le Président brésilien LULA n’a pas fait d’études supérieures. Il n’a même pas le bac. Le brésil a actuellement une des économies les plus prospères au monde. GBAGBO lui-même le sait.

    Commentaire par mougouman — 10 mars 2009 @ 12:22

  39. Merci PEZITO tu as raison. Ces plaignants ont vraiment une mémoire de coq.tout simplement.

    Commentaire par Reine — 10 mars 2009 @ 12:33

Envoyer un commentaire













PUBLICITE

HAUT DE PAGE L'Intelligent d'Abidjan

SOCEF-NTIC
Societe de Communication, d'Edition, de Finances et des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication

L'Intelligent d'Abidjan
Disponible sur le marche et sur le Net depuis le 04 septembre 2003 Edite par Socef-NTIC, Directeur G�n�ral : Asse Alafe W.

L'Intelligent d'Abidjan Edite par Socef-NTIC
E-mail : [email protected]    / E-mail:
Droits de reproduction et de diffusion reserves � L'Intelligent d'Abidjan
Site realise et edite par RICMedia