NATION
POLITIQUE
INTELLIGENCE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SOCIETES
CHRONIQUES
CULTURE
SPORT

9 février 2009

En meeting à Bodokro Charles Konan Banny et Henriette Bédié font le procès de la refondation

Actualites QuotidienL'Intelligent d'Abidjan

Dans le cadre des activités de son Ong « Servir », madame la présidente Henriette
Bédié a séjourné les vendredi 6 et 7 février successivement à Botro et Bodokro.
Dans cette action, l’ex-Premièredame était soutenue par l’ancien gouverneur de la
BCEAO, Charles Konan Banny.

Bodokro qui a marqué l’apothéose de ses activités de soutien aux populations s’est
muée en un gigantesque meeting du parti sexagénaire animé principalement par
l’ancien occupant de la Primature et Madame Bédié. Après donc les mots de bienvenue
du maire de la commune M. Attingbré Jules Kouamé qui a rassuré les hôtes du jour que
« le peuple Gôly votera toujours le Pdci afin de bénéficier du développement de sa
région », c’est un Charles Konan Banny bien en verve qui s’est exprimé au centre
culturel pour dénoncer les déboires du parti au pouvoir. D’entrée de jeu,
l’ex-Premier ministre a justifié la présence de l’épouse de son leader comme étant
la manifestation concrète de l’attachement du président Bédié au sol et aux
populations de Bodokro. Banny, à l’occasion, a donné son avis sur les futures joutes
électorales. « Soyons concrets ;les prochaines échéances seront déterminantes pour
l’avenir de
la Côte d’Ivoire.Si nous doutions de la nécessité du changement,il n’y a qu’à
emprunter les 19 kilomètres qui séparent Bodokro jusqu’au goudron » a déploré
l’argentier, vu l’état précaire de la route. Selon lui, la politique c’est « rendre
service au plus grand nombre ; c’est construire des routes, des hôpitaux, des
écoles. C’est par-dessus tout, avoir une vision de la société qui permette le
développement de l’homme dans la paix et la sécurité » a-t-il indiqué tout en
indexant le pouvoir en place. Poursuivant, Charles Konan Banny a préconisé le
changement qui consiste à repositionner son parti le Pdci dans la gestion des
affaires de l’Etat qui, selon lui, leur a été spoliée. « Dans ces conditions, il
faut le changement. A l’occasion de ces échéances, nous reparlerons de tout cela.
Il faut que nous fassions de telle sorte que le Pdci revienne au pouvoir pour
remettre la paix, la prospérité et le
développement ». Aussi, il dira que les adversaires du Pdci ont peur. Car
pense-t-il « comme nous ne sommes pas des partisans de la force, il faut que nous
les fassions partir du pouvoir. Nous voulons une société de paix. Le pouvoir doit
s’acquérir par la démocratie et le vote et nous sommes sûrs que dans la paix, nous
vaincrons parce que nous sommes les plus forts ».Pour ce faire,il a invité les
militants à participer massivement à l’identification et au vote. Prenant la
parole,à sa suite,madame Henriette Konan Bédié s’est dit heureuse de se retrouver
parmi les siens pour « tracer les nouveaux sentiers de notre destin commun car
Bodokro représente l’un des creusets essentiels pour le Pdci ».Aussi,a-t-elle noté
que sa présence à Bodokro s’inscrit dans le cadre d’une communion avec les
militants pour « chanter ensemble l’amour, l’unité,le pardon,la tolérance,la
réconciliation et la fraternité ».Traduisant les
salutations de son époux aux militants,la présidente de « Servir » a confié ceci :
« Mon cher époux vous demande de continuer à vivre votre militantisme de façon
engagée ». Fustigeant la gestion actuelle des dirigeants du pays qu’elle qualifie
de catastrophique, madame Henriette Bédié s’est voulu claire. « Autant d’acquis ont
volé en éclats pour céder la place à la pauvreté et à la misère. Le miracle
ivoirien est devenu en moins d’une décennie le mirage ivoirien ; les Ivoiriens sont
fatigués par toutes ces souffrances », a-t-elle soutenu. Selon elle, son époux
Bédié serait le seul qui mettra fin à tous ces cauchemars. « Tous ensemble,
levons-nous pour mettre fin à cette souffrance. Car je vous le dis, il ( Bédié) est
le nouvel espoir pour un autre défi » a-t-elle conclu. Des médicaments et d’autres
dons en matériel agricole d’une valeur totale de 1,500 million ont été donnés par
la présidente de «
Servir » aux populations.

Bosco de Paré

Aucun commentaire »

Pas de commentaire.

Envoyer un commentaire













PUBLICITE

HAUT DE PAGE L'Intelligent d'Abidjan

SOCEF-NTIC
Societe de Communication, d'Edition, de Finances et des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication

L'Intelligent d'Abidjan
Disponible sur le marche et sur le Net depuis le 04 septembre 2003 Edite par Socef-NTIC, Directeur G�n�ral : Asse Alafe W.

L'Intelligent d'Abidjan Edite par Socef-NTIC
E-mail : [email protected]    / E-mail:
Droits de reproduction et de diffusion reserves � L'Intelligent d'Abidjan
Site realise et edite par RICMedia