NATION
POLITIQUE
INTELLIGENCE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SOCIETES
CHRONIQUES
CULTURE
SPORT

9 février 2009

NATION Café-cacao / Maladies et ravageurs Tout sur les nouvelles mesures de lutte

Actualites QuotidienL'Intelligent d'Abidjan

Sur initiative du FDPCC (Fonds de développement et de promotion des activités des
producteurs de café-cacao), les acteurs de la filière café-cacao ont réfléchi, les 5
et 6 février 2009, sur la lute contre les maladies et ravageurs du cacaoyer, à
Adzopé.

Une nouvelle approche de la lutte contre les maladies et ravageurs du cacaoyer a été
définie au cours de cet atelier qui a réuni plus de 70 particpants. Il s’agit de la
prise en compte des besoins réels des producteurs dans toutes les initiatives de la
filière, visant à faciliter l’accès des producteurs aux intrants et équipements,
l’information et la sensibilisation des nouvelles orientations en matière
d’approvisionnement en intrants destinés aux producteurs, de la mise en place d’une
veille nationale pour anticiper les menaces et risques sur les productions
ivoiriennes de café-cacao. Au titre du système d’approvisionnement et gestion des
maladies et ravageurs du cacaoyer, des innovations ont été apportées. Il s’agit de
la subvention des intrants par la filière et la mise en place d’un mécanisme
d’approvisionnement des producteurs, de l’élaboration et la diffusion d’un package
technologique pour la lutte
contre les maladies et ravageurs des cacaoyers. Pour une période transitoire
nécessaire au test du nouveau système d’approvisionnement des intrants, la filière
devra mettre en place un mécanisme pour l’accès des producteurs et de leurs
organisations en approvisionnement en intrants. Aussi a-t-il été proposé la mise en
place d’un mécanisme d’appui aux initiatives d’approvisionnement en intrants des
producteurs. Au titre de la gestion des maladies et des ravageurs, la nécessité
d’achever rapidement l’élaboration de la carte sanitaire du verger a été admise par
les participants. L’option de la lutte intégrée qui regroupe de façon rationnelle
toutes les autres formes de lutte, à savoir la lutte génétique, la lutte
agronomique, la lutte chimique et la lutte biologique, a été adoptée. Le transfert
de l’application des pesticides aux producteurs aux coopératives qui vont impliquer
un programme de formation et de
renforcement des capacités des applications de pesticides dans les villages. Au
titre du suivi de l’évaluation de la gestion des maladies et ravageurs, l’atelier a
recommandé l’agencement des chercheurs et des structures habilitées à faire des
tests, la diffusion des informations sur la réglementation en matière de molécules
utilisées dans la protection des plantes contre les maladies et ravageurs du
cacaoyer, la mise en place d’un mécanisme efficace de suivi de la qualité sanitaire
des produits exportés, la nécessité de disposer d’une base de données fiables sur
les exploitations et les vergers, l’évaluation périodique de l’état sanitaire des
vergers et de l’efficacité des traitements et le renforcement du contrôle
phytosanitaire et la lutte contre la contrebande. Enfin, il est revenu à Prosper
Atsé, Administrateur provisoire du FDPCC, d’assurer les uns et les autres de la
mise à exécution de ces résolutions
pour le développement de la cacaoculture en Côte d’Ivoire. « Nous ferons en sorte
que le but recherché par cet atelier soit atteint », a-t-il dit.

Huberson Digbeu, Envoyé spécial à Adzopé

Aucun commentaire »

Pas de commentaire.

Envoyer un commentaire













PUBLICITE

HAUT DE PAGE L'Intelligent d'Abidjan

SOCEF-NTIC
Societe de Communication, d'Edition, de Finances et des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication

L'Intelligent d'Abidjan
Disponible sur le marche et sur le Net depuis le 04 septembre 2003 Edite par Socef-NTIC, Directeur G�n�ral : Asse Alafe W.

L'Intelligent d'Abidjan Edite par Socef-NTIC
E-mail : [email protected]    / E-mail:
Droits de reproduction et de diffusion reserves � L'Intelligent d'Abidjan
Site realise et edite par RICMedia