NATION
POLITIQUE
INTELLIGENCE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SOCIETES
CHRONIQUES
CULTURE
SPORT

3 février 2009

Décès de Affo Love Ce que révèle le Centre Hospitalier à Cotonou

Actualites QuotidienL'Intelligent d'Abidjan

Les Ivoiriens, fans de l’artiste Affo Love, de même que ses compatriotes, au Bénin,
ont été sous le choc à l’annonce dimanche -1er février- du décès à Cotonou de la
conceptrice de la danse de l’araignée : «Yèyè dingbo » – du nom également de son
troisième album (2006) après, en 2003, Miwa Douwé et « Infidélité » en 2005. La
jeune Affo, a présenté des symptômes de l’hépatite, nous a appris hier à Cotonou un
confrère, Kokouvi EKLOU, journaliste communicateur. « Ventre ballonné, vomissements
de sang, anémie », sont les symptômes, avant son décès, que présentait l’artiste.
Elle qui avait depuis novembre 2008 regagné sa famille biologique pour mieux se
traiter et évacuer « une fatigue - soutenait-elle - accumulée de ses concerts et
spectacles ». Admise au Centre National Hospitalier Universitaire Hubert Koutoucou
Maga à Cotonou, Affo Love va manquer, dans la matinée du dimanche 1er février, de
sang.
Son cas va très vite s’aggraver, informe notre informateur, car « il y avait une
pénurie à la banque de sang. Elle en est morte ». Ce qui pose ici le problème des
hôpitaux, en Afrique, où l’on n’y entre pas toujours pour bien se porter, quand on
y est admis, du fait du manque criard des besoins ou médicaments de première
nécessité. De la version du médecin de garde, le dimanche, il ressort que Affo
admise, depuis des mois, au CNHU a été, pour faire face à la situation, mise sous
oxygène dans l’attente et l’espoir vain de lui trouver et administrer du sang. La
douleur sera plus qu’insoutenable au moment d’enlever le corps, fait-on savoir.
Originaire d’Aglogbé Adjarra, non loin de Porto Novo au Bénin, Affo Love ou son
vrai nom Affo Lonifo Komanho Yvette, est le huitième enfant d’une famille de neuf.
Elle n’aura pas une grande peine à s’orienter, depuis son bas âge, d’abord dans la
danse ensuite dans la
musique car sa mère, une infirmière de formation, avait pour distraction le piano,
et faisait aussi du théâtre. Son décès prolonge le deuil dans le monde de la
culture au Bénin. Il y a peu décédait l’animateur et comédien «Gbomagni Avo ko» et
l’artiste Dah Badou. Sur la question, le président de l’Union nationale des
journalistes de Côte d’Ivoire, Gadji Céli, parle – s’appuyant sur le contexte
ivoirien – de la précarité de vie des artistes qui sont, entre autres, sans
assurance maladie et les problèmes dans leur monde. Néanmoins, aussi naturel que
cela puisse paraître, les artistes sont vulnérables, dit-il, prenant l’exemple de
la Mama Myriam Makeba. Pour faire face à ces difficultés, il conseille l’entraide
et la solidarité et non la division en leur sein pour juguler les problèmes. De la
mort de Affo Love, il dira que « la Côte d’Ivoire a perdu un artiste » tout en ne
faisant pas de débat sur la
nationalité du défunt. Présentant les condoléances à la famille de l’artiste au
Bénin, il a dit, au nom des artistes, être « affligé, touché, affecté par une
ènième perte ». Des dispositions seront prises après concertation, informe-t-il,
avec le staff managérial de Affo Love et « Freddy Assogba qui était proche de
l’artiste » pour conduire une délégation au Bénin, pour les obsèques. Joint hier au
téléphone, l’arrangeur Freddy a dit attendre les décisions de la famille du défunt
- qui n’a pas encore fixé de date pour les obsèques - avant d’entamer quoi que ce
soit.

Koné Saydoo

2 Commentaires »

  1. condoleances a la famille

    Commentaire par ahmed — 3 février 2009 @ 10:23

  2. Sincères condoléances à la famille et à tous les artistes africains.

    Commentaire par Boutouman Zoli — 4 février 2009 @ 12:19

Envoyer un commentaire













PUBLICITE

HAUT DE PAGE L'Intelligent d'Abidjan

SOCEF-NTIC
Societe de Communication, d'Edition, de Finances et des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication

L'Intelligent d'Abidjan
Disponible sur le marche et sur le Net depuis le 04 septembre 2003 Edite par Socef-NTIC, Directeur G�n�ral : Asse Alafe W.

L'Intelligent d'Abidjan Edite par Socef-NTIC
E-mail : [email protected]    / E-mail:
Droits de reproduction et de diffusion reserves � L'Intelligent d'Abidjan
Site realise et edite par RICMedia