NATION
POLITIQUE
INTELLIGENCE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SOCIETES
CHRONIQUES
CULTURE
SPORT

28 janvier 2009

Pétrole / Politique de surveillance des machines tournantes Les raffineurs africains en conclave à Abidjan

Actualites QuotidienL'Intelligent d'Abidjan

Un colloque de deux jours sur la politique de surveillance des machines tournantes
dans les raffineries africaines se tient à Abidjan. Les réflexions qui ont débuté le
mardi 27 janvier 2009 devront prendre fin cet après-midi, avec la visite de la SIR
(Société ivoirienne de raffinage).

‘’Echanger des expériences en matière de maintenance dans le secteur de la
raffinerie, tisser des liens…’’. Tels sont entre autres les objectifs du colloque
sur la politique de surveillance des machines tournantes en raffinerie et dépôt,
présentés par Joël Dervain, président de l’ARA et par ailleurs Directeur général de
la SIR. Le présent colloque auquel prennent part tous les raffineurs africains ainsi
que ceux des pays d’Europe intervenant dans le domaine de la sous-traitance,
constitue un cadre idéal de prévention des risques éventuels de défaillance, à
travers des échanges. Ainsi, au cours du colloque, les participants auront à se
pencher sur 3 thèmes. Il s’agit de : l’Organisation des services mécaniques, de la
Politique de surveillance des machines tournantes et du Retour d’Expérience. A
l’ouverture des travaux, hier, Eric Fenet, spécialiste de la Maintenance, a présenté
les enjeux dudit colloque, à
savoir maîtriser la technique et la technologie. Qui sont des éléments essentiels
pour celui qui veut participer à l’effort de la production. Toutefois, pour une
meilleure participation à la production, il a souhaité que les maintenanciers aient
plus d’autonomie et de responsabilité. Il convient de rappeler que la maintenance
coûte près de 15 milliards de FCFA par an à la SIR. Mise en place à la demande des
raffineurs africains, l’ARA s’est donné pour action de constituer un creuset de
synergie, de solidarité et de développement entre ses membres, à travers des débats
et des échanges d’idées et d’expériences dans tous les domaines du raffinage. L’ARA
réfléchit également sur les problèmes économiques, écologiques et sociaux qui sont
considérés par ses membres comme ayant un impact sur le raffinage du pétrole en
Afrique, ou sur l’importation de produits pétroliers vers l’Afrique. Il s’agit
aussi
d’améliorer les communications et la coopération entre ses membres et le marché
international du pétrole. Pour atteindre cet objectif, l’ARA coopère avec les
grands groupes industriels, les gouvernements, les organismes de régulation, les
agences internationales, les institutions académiques et les organismes non
gouvernementaux.
H.K

Aucun commentaire »

Pas de commentaire.

Envoyer un commentaire













PUBLICITE

HAUT DE PAGE L'Intelligent d'Abidjan

SOCEF-NTIC
Societe de Communication, d'Edition, de Finances et des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication

L'Intelligent d'Abidjan
Disponible sur le marche et sur le Net depuis le 04 septembre 2003 Edite par Socef-NTIC, Directeur G�n�ral : Asse Alafe W.

L'Intelligent d'Abidjan Edite par Socef-NTIC
E-mail : [email protected]    / E-mail:
Droits de reproduction et de diffusion reserves � L'Intelligent d'Abidjan
Site realise et edite par RICMedia