NATION
POLITIQUE
INTELLIGENCE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SOCIETES
CHRONIQUES
CULTURE
SPORT

27 février 2009

Direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique Des millions de FCFA portés disparus

Actualites QuotidienL'Intelligent d'Abidjan

La direction générale du Trésor et de la Comptabilité publique de Côte d’Ivoire vit ces derniers temps une crise de confiance sans précédent.

Après le viol du secret professionnel qui caractérise certains agents de cette régie financière cette semaine, avec la publication d’un procès verbal d’inspection, ce sont aujourd’hui des vignettes automobiles au titre de l’année 2009 qui sont portées disparues. Pour l’heure, selon des sources, les vignettes volées atteindraient le montant de 85 millions de FCFA. L’évidence est qu’un vol s’est effectivement opéré dans cette régie financière, qui fait l’objet de convoitise de la part de certains cadres. Sonnés par cet énième scandale, des collaborateurs du directeur se demandent bien comment cela a pu se passer. Pour attirer l’attention des uns et des sur cet acte, le directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique, Mme Djédjé Mama Ohoua Simone, dans un communiqué dont la publication est annoncée dans la presse ces jours-ci, décline sa responsabilité quant aux sanctions auxquelles s’exposent les contrevenants. Le communiqué souligne par ailleurs que les numéros des vignettes sorties frauduleusement, avec la complicité de certains agents, ont été répertoriés. Par conséquent, la direction générale du Trésor et de la Comptabilité invite les usagers et les automobilistes à plus de prudence et surtout à éviter d’acheter les vignettes dans la rue. Toutefois, au-delà de ce vol, l’on se demande à qui profitent au juste, tous les actes perpétrés depuis peu par des agents en cagoule.

Enquête dans la filière café-cacao
Après trois heures d’audition, Zokora Simplice est rentré chez lui, hier

Le président de la COOPRABA ( Coopérative des Producteurs agricoles de Bayota) était encore chez le doyen des juges d’instruction, le jeudi 26 février 2009, où il a été de nouveau auditionné. De 15 h à 18h. Le président de la COOPRABA a répondu à toutes les questions qui lui ont été posées par le doyen des juges d’instruction. Sur les questions des prêts accordés à lui par le FRC ( Fonds de Régulation de Contrôle). Simplice Zokora qui a utilisé ce prêt pour construire un grand entrepôt avec un bloc administratif moderne et un garage à Bayota, avec l’achat de plusieurs camions KIA de ramassage de cacao, a déposé toutes ces preuves sur la table du doyen des juges d’instruction. Au vu de ces preuves, Simplice Zokora a regagné son domicile, hier. En moins d’une semaine, le président de la COOPRABA a pu convaincre le doyen des juges d’instruction de l’utilisation saine de l’argent qu’il a obtenu du FRC. Après Simplice Zokora, à qui le tour? Dans les prochains jours, ce sont les responsables des coopératives, syndicats et associations qui répondront de l’utilisation de l’argent qu’ils ont aussi reçu des structures de la filière café-cacao. A cette étape de l’enquête, il n’y a que les preuves apportées au doyen des juges d’instruction qui leur permettront d’être libres ou rejoindre les anciens barons de la filière café-cacao à la MACA( Maison d’Arrêt et Correction d’Abidjan). Les jours prochains nous situeront donc.
Huberson Digbeu

Page suivante »
HAUT DE PAGE L'Intelligent d'Abidjan

SOCEF-NTIC
Societe de Communication, d'Edition, de Finances et des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication

L'Intelligent d'Abidjan
Disponible sur le marche et sur le Net depuis le 04 septembre 2003 Edite par Socef-NTIC, Directeur G�n�ral : Asse Alafe W.

L'Intelligent d'Abidjan Edite par Socef-NTIC
E-mail : [email protected]    / E-mail:
Droits de reproduction et de diffusion reserves � L'Intelligent d'Abidjan
Site realise et edite par RICMedia